Jacques Villeneuve hors de danger

Jacques Villeneuve a été victime d'un accident au Grand Prix Ski-Doo de Valcourt Jacques Villeneuve a été victime d'un accident au Grand Prix de ski-doo de Valcourt.  Photo :  Association des motoneigistes du Québec

Le pilote de motoneige Jacques Villeneuve a été opéré dimanche matin au Centre hospitalier universitaire Sherbrooke (CHUS), au lendemain du violent impact dont il a été victime au Grand Prix de ski-doo de Valcourt.

En entrevue à la Presse canadienne, le Dr Yannick Poulin, pneumologue intensiviste au CHUS, a indiqué que Jacques Villeneuve se trouvait maintenant aux soins intensifs et que son état était stable.

« La chirurgie a très bien été et son état n'inspire aucune crainte. » — Dr Yannick Poulin

Le frère de Gilles Villeneuve a été sévèrement blessé au Grand Prix de Valcourt samedi. La motoneige d'un de ses rivaux, l'Américain Michael Soucy, l'a violemment percuté dans une courbe.

Le pilote québécois de 59 ans a été projeté au sol sur une cinquantaine de mètres avant d'aboutir, inconscient, dans une balle de foin.

Jacques Villeneuve a eu un poumon perforé. Il a subi des fractures aux côtes et à l'une de ses jambes, en plus de souffrir d'une commotion cérébrale.

Son ami et ancien pilote automobile Bertrand Godin a pu parler au mécanicien de Jacques Villeneuve, qui a été le premier à lui porter secours sur la piste.

« Quand il a vu Jacques, il savait que c'était sérieux. Il avait les deux yeux ouverts et il ne bougeait pas du tout. Il a craint pour le pire », raconte M. Godin.

Comme sa respiration était irrégulière et qu'il avait une chute de pression, Jacques Villeneuve a été transporté par hélicoptère au CHUS, où il a été pris en charge par une équipe spécialisée en traumatologie.

Le Dr Poulin dit toutefois ne jamais avoir craint pour la vie du pilote. « À son arrivée à l'hôpital, il était relativement stable, il pouvait parler. Il n'avait pas de saignements », souligne-t-il.

Pas de séquelle, mais...

Les prochaines semaines seront consacrées à sa réadaptation. Jacques Villeneuve ne devrait garder aucune séquelle à long terme, malgré la violence de l'impact.

Bertrand Godin demeure toutefois inquiet pour la suite des choses. « Le pire handicap pour Jacques, ce serait de ne pas pouvoir rembarquer sur sa motoneige », souligne-t-il.

« Pour lui, c'est toute sa vie, ajoute Godin. Je vous donne le défi de trouver un homme de cet âge-là qui participe à un sport aussi extrême. C'est vraiment un phénomène. »

Philosophe, le Dr Poulin ne trace pas un trait définitif sur la carrière de Jacques Villeneuve. « C'est lui qui va décider. Mais connaissant la réputation de l'homme, j'ai l'impression qu'il va faire tout en son possible », soutient-il.

Céline Vadnais-Villeneuve, l'épouse de Jacques, voit toutefois les choses d'un autre oeil. « Je pense que ce serait un des plus beaux cadeaux si c'était la dernière, cette fois-ci. [...] Ça serait un merveilleux cadeau qu'il pourrait m'offrir », lance-t-elle, tout en s'avouant sceptique.

« C'est difficile, mais je vais essayer d'y croire. »

La Presse Canadienne