Ferrari roule peu, mais bien

Nico Hülkenberg à Jerez

L'équipe Sauber a été la plus assidue en piste lors des essais de Jerez, tandis que Ferrari est celle qui a enregistré le meilleur chrono de la semaine, avec Felipe Massa au volant.

Les pilotes Sauber Nico Hülkenberg et Esteban Gutierrez ont amassé 1904 km en 4 jours de travail, soit 430 tours du circuit. Hülkenberg a pu se rendre compte que ses 184 cm le mettent à l'étroit dans la cockpit. Il a dû découper le talon de ses chaussures pour être bien en face de ses pédales.

Sauber a devancé Red Bull de 257 km (372 tours) et Force India de 324 km (357 tours). Hülkenberg avait dit jeudi que la nouvelle C32 était une voiture « rapide », et son coéquipier l'a prouvé vendredi en terminant son travail avec le 2e chrono du jour. Gutierrez a tourné en 1 min 18 s 669/1000, à 1 dixième du temps de référence de Sebastian Vettel.

« À Jerez, c'est Sauber qui m'a le plus impressionné, a dit le patron de Red Bull Christian Horner. Encore une fois, comme en 2012, ils ont fabriqué une bonne auto. »

L'équipe Williams a tourné avec la voiture 2012, la FW34, et a fait 333 tours du circuit, soit 1474 km, pour tester des pièces qui seront intégrées à la FW35. Cette dernière sera dévoilée le 19 février aux essais de Barcelone.

Mercedes-Benz a bien récupéré au cours des deux derniers jours, après un début de semaine difficile en raison des incidents avec la W04. Un début d'incendie mardi a obligé Nico Rosberg à abandonner sa voiture (photo). Et une panne hydraulique mercredi a freiné Lewis Hamilton. Le kilométrage des deux dernières journées a permis à l'équipe allemande de finir au 3e rang, avec 1425,8 km parcourus, soit 322 tours.

Paradoxalement, Ferrari n'apparaît qu'au 9e rang, avec 1230,9 km parcours, soit 278 tours, mais c'est elle qui sort grande gagnante de cette première séance de travail.

En l'absence de Fernando Alonso, en stage de remise en forme à Dubaï, Felipe Massa a roulé pendant trois jours, et sans gros problème de fiabilité. Il a bouclé 226 tours, et il a été le seul à tourner dans les 77 secondes au tour. Son chrono de 1:17,879 n'a pas été battu vendredi. Point intéressant : la F138 a été plus rapide que la F2012 d'une seconde par rapport à la même époque l'an dernier, aux mains d'Alonso.

« Au moins, nous ne commençons pas avec un mois de retard », a dit Massa, soulagé.

Felipe Massa à Jerez

De plus, Pedro de la Rosa, qui a tourné vendredi, a pu recueillir de l'information « très utile » sur le comportement de la voiture qu'il pourra intégrer à tous les paramètres du simulateur.

« Je sais maintenant comment réagit la vraie voiture sur tel type de revêtement, a dit le pilote espagnol. Le but était de me permettre de sentir la vraie voiture, ce qui m'aide à développer le programme en simulateur, dont j'ai la responsabilité. »

Par comparaison, la Lotus E21, qui a obtenu les meilleurs chronos mercredi et vendredi, n'a gagné que de 2 dixièmes par rapport à 2012. Les nouvelles monoplaces Red Bull et McLaren ont, pour leur part, progressé de 6 dixièmes en un an. Et encore, elles n'ont pas beaucoup tourné en pneus tendres.

Le pneumaticien Pirelli n'a pas pu analyser ses gommes à sa guise sur le circuit espagnol, beaucoup plus abrasif que prévu. Cela a compliqué le travail d'évaluation.

« Nous avons recueilli des données sur les pneus médiums et durs, mais très peu sur les tendres et rien sur les extra-tendres, a expliqué Paul Hemberey, responsable de Pirelli Competition. Ce n'était pas un circuit idéal pour apprivoiser le comportement des pneus, car le circuit était vraiment trop abrasif. Nous aurons une meilleure idée à Barcelone. »

Les deux dernières séances de travail présaison auront lieu en effet au circuit de Barcelone, du 19 au 22 février et du 28 février au 3 mars.

Facebook