« Je deviens fou » - Spengler

spenglerautographes Bruno Spengler signe des autographes à la présentation officielle de l'équipe BMW.

Bruno Spengler a vécu depuis sa victoire au rythme du champion, avec un cocktail d'activités promotionnelles. Il admet vouloir déjà retourner derrière son volant.

Un texte de Philippe Crépeau

Depuis son titre acquis le 21 octobre, Spengler a eu un agenda promotionnel très chargé, comme il l'a confirmé à Radio-Canada Sports.

« Les dernières semaines ont été très mouvementées, a-t-il admis d'entrée. J'ai fait énormément de choses en relation avec le titre. Beaucoup de promotions pour BMW, des interviews télé et radio, j'ai été très occupé, mais c'était beaucoup de fun pour moi. Depuis Hockenheim, j'ai passé au maximum cinq jours à la maison. »

Spengler a même pris le temps de devenir instructeur de piste dans le cadre d'un programme bâti avec lui.

« J'ai fait quatre événements de quatre jours avec des amateurs dans le cadre du programme "Drive Like Bruno", explique-t-il. Je leur apprends comment on gère une trajectoire de course, comment on bouge une voiture sur un circuit, les freinages. J'étais avec eux toute la journée pour répondre à toutes leurs questions. »

Ce titre, Spengler l'attendait depuis longtemps. Il le savoure d'autant.

« Je le vis très bien, explique Spengler. Quand on se réveille le matin, et qu'on se dit qu'on est champion, ça met de très bonne humeur. Pendant la journée, il m'arrive de l'oublier parce que je suis très occupé, et il y a une petite voix qui me le rappelle : "Tu as gagné le championnat!" »

« C'est quand même incroyable à réaliser que j'ai gagné à ma première année avec BMW, la 50e victoire pour BMW, le jour des 40 ans du modèle M, le premier championnat depuis le retour de BMW. L'impact pour BMW a été très gros, car le fait de revenir après 20 d'absence et de gagner, ça ne pouvait pas être mieux, à tous les points de vue. Ça prouve la puissance et la compétence de BMW. On l'a prouvé cette année, et l'impact est très bon et très grand pour la marque. »

Bruno Spengler Bruno Spengler  Photo :  BMW

Pour célébrer le titre du pilote canadien, BMW a décidé de construire une M3, édition champion DTM 2012, avec la signature de Bruno Spengler et son nom sur l'auto. Seulement 54 exemplaires seront construits et vendus dans le monde. Elles seront sur les routes à la mi-2013.

Exactement 54 modèles parce que BMW a remporté 54 victoires en DTM. Et Bruno Spengler recevra la sienne... Le titre a ses avantages, mais ne changera pas le pilote de Montebello.

« Mon titre ne changera rien du tout, honnêtement. L'an prochain, on remet les compteurs à zéro. On recommence à zéro. La pression n'est surtout pas sur nous, note-t-il. On fera le meilleur travail possible et si ça nous apporte le titre, c'est tant mieux. »

Bruno Spengler reviendra au Québec pour les fêtes, du 26 décembre au 18 janvier. Mais n'allez pas croire que c'est ce qu'il attend le plus.

« J'ai besoin d'un peu de repos, mais pour être honnête avec toi, ça fait un mois que je n'ai pas roulé et j'ai des essais à Estoril à partir de mardi. Et je n'attends que ça avec impatience. Je deviens fou, car je n'ai qu'une seule envie, c'est de remonter dans ma voiture et de rouler. »

Bruno Spengler se fera donc très plaisir à Estoril les 4 et 5 décembre pour ses premiers essais à titre de champion.

Bruno Spengler lors des essais libres à Hockenheim Bruno Spengler lors des essais libres à Hockenheim  Photo :  HOCH ZWEI / Juergen Tap