La FIA blanchit Vettel

Sebastian Vettel au Brésil Sebastian Vettel célèbre le championnat avec son équipe au Brésil.  Photo :  AFP/NELSON ALMEIDA

Le dossier est clos. Sebastian Vettel n'a pas effectué de dépassement illégal au quatrième tour de la dernière épreuve de la saison, sur le circuit d'Interlagos.

Jugeant qu'il n'y avait pas eu faute, la FIA a confirmé le résultat et le statut de champion du monde du pilote Red Bull.

Telle est la réponse fournie vendredi à la demande de clarification déposée par Ferrari, qui avait jusqu'au 30 novembre pour demander révision du résultat, comme le permet le Code sportif (article 179b).

« Nous voulions faire la lumière sur le dépassement de Vettel sur Vergne, dont les images sont apparues quelques jours après la course, écrit Ferrari dans un communiqué vendredi. Voici pourquoi nous avons demandé une explication.

« Notre demande ne voulait pas remettre en question la légitimité du résultat. Nous avons reçu des dizaines de milliers de messages de partout au sujet de ce dépassement, précise le communiqué, et nous avons cru bon avertir la FIA de ce fait qui aurait pu faire de l'ombre au Championnat aux yeux des amateurs de F1, pas juste à ceux de Ferrari. »

« Ferrari a pris acte de la réponse de la FIA et juge que le dossier est clos », a conclu l'équipe.

La Scuderia croyait que Vettel avait passé outre le règlement lors de son dépassement de la Toro Rosso du Français Jean-Éric Vergne.

Au quatrième tour de l'épreuve, Vettel a doublé Vergne en ignorant les voyants lumineux de son tableau de bord qui indiquait une situation de drapeau jaune.

La FIA a jugé que le dépassement n'était pas litigieux, car un drapeau vert était déjà agité à un poste intermédiaire au moment du dépassement.

Red Bull applaudit l'évidence

« Nous sommes satisfaits, mais pas surpris, que la FIA ait confirmé qu'il n'y avait aucun cas litigieux à réviser concernant le résultat du Grand Prix du Brésil, a écrit l'équipe Red Bull dans un communiqué.

« Nous sommes très fiers du travail et du troisième titre de Sebastian Vettel, qui fait de lui le plus jeune triple champion du monde », rappelle le communiqué de Red Bull.

Les pilotes ont reçu comme directive de la FIA de réagir au premier signal reçu, qu'il soit par drapeau, par panneau lumineux ou par voyant dans le cockpit. Sebastian Vettel aurait donc réagi au drapeau vert agité en bord de piste, même si les voyants jaunes de son tableau de bord étaient encore allumés.

« Dans le cas de Vettel, entre le dernier panneau lumineux jaune et le suivant, vert, il y a eu un drapeau vert agité, a rappelé le directeur technique de la FIA, Charlie Whiting au magazine allemand Auto Motor und Sport. Vettel a réagi à ce drapeau vert, et avait le droit de dépasser. »

Les lumières de couleur ne sont qu'un dispositif supplémentaire pour aider les pilotes à respecter la signalisation des commissaires, a précisé la FIA.

À Interlagos, 22 postes de commissaires sont installés pour la F1 et il y a seulement 16 secteurs avec panneaux lumineux.

En complément