Ferrari a contacté la FIA

Sebastian Vettel dépasse sous drapeau jaune Sebastian Vettel dépasse dans une zone de drapeau jaune.  Photo :  Sky Sports

Le dépassement de Sebastian Vettel sur Jean-Éric Vergne au Grand Prix du Brésil fait jaser. Ferrari a d'ailleurs contacté la FIA mercredi à ce sujet pour avoir une explication.

L'équipe italienne a confirmé avoir examiné les images du dépassement et a voulu avoir l'avis de la FIA.

« Ferrari a demandé par écrit une explication au sujet du dépassement de Vettel sur Vergne au quatrième tour », a précisé l'équipe sur Twitter.

Si Ferrari a étudié la piste de la réclamation, c'est que l'article 179b du Code sportif international de la FIA donne jusqu'au 30 novembre à tout concurrent, ayant un élément nouveau à l'appui, pour faire réviser le résultat d'un championnat.

« Le délai pendant lequel un recours en révision peut être introduit expire le 30 novembre de l'année au cours de laquelle a été rendue la décision susceptible de révision si cette décision est susceptible d'avoir une influence sur le résultat d'un championnat », peut-on lire dans le Code sportif.

Cette séquence que tout le monde décortique depuis deux jours montre que Vettel a dépassé la Toro Rosso au quatrième tour pendant qu'il était encore dans une zone de drapeau jaune, donc d'interdiction de dépassement. Comme le prouvent les voyants lumineux jaunes de chaque côté du tableau de bord de la Red Bull.

Or, ce qu'on apprend jeudi par le magazine Autosport, c'est que la FIA a jugé que le dépassement n'était pas litigieux, car un drapeau vert était déjà agité à un poste intermédiaire au moment du dépassement.

Sur la photo ci-dessous, on voit à gauche l'auvent vert sous lequel le commissaire agitait son drapeau vert, alors que Vettel rattrape Jean-Éric Vergne.

Sebastian Vettel derrière Jean-Éric Vergne au Brésil Le drapeau vert agité sous l'auvent à gauche de la piste, alors que Sebastian Vettel rattrape Jean-Éric Vergne  Photo :  Sky Sports

Le premier signal fait foi

La FIA a rappelé que les lumières de couleur n'étaient qu'un dispositif supplémentaire pour aider les pilotes à respecter la signalisation des commissaires.

Dans le cas discuté, Vettel a dépassé la Toro Rosso après être passé devant un poste de commissaire agitant un drapeau vert. C'est la raison pour laquelle la FIA n'a reçu aucun rapport des commissaires et n'examinera aucune réclamation.

« L'incident n'a pas été rapporté à la direction de course, car les commissaires n'ont pas jugé nécessaire de le faire, a expliqué le directeur des communications de la FIA, Norman Howell à l'agence Associated Press. Maitenant que Ferrari a demandé par écrit une explication de notre part, nous allons leur envoyer. »

À Interlagos, 22 postes de commissaires sont installés pour la F1 et il y a seulement 16 secteurs avec panneaux lumineux.

Les pilotes ont reçu comme directive de la FIA de réagir au premier signal reçu, qu'il soit par drapeau, par panneau lumineux ou par voyant dans le cockpit. Sebastian Vettel aurait donc réagi au drapeau vert agité en bord de piste, même si les voyants jaunes de son tableau de bord étaient encore allumés.

« Dans le cas de Vettel, entre le dernier panneau lumineux jaune et le suivant, vert, il y a eu un drapeau vert agité, a rappelé le directeur technique de la FIA, Charlie Whiting au magazine allemand Auto Motor und Sport. Vettel a réagi à ce drapeau vert, et avait le droit de dépasser. »

Le résultat officiel de l'épreuve a été publié trois heures après la fin de la course.

« Je ne crois pas aux miracles. Mes miracles, je les fais à l'intérieur des règles », a écrit Fernando Alonso (en espagnol) sur son compte Twitter mardi.

L'Espagnol a fini l'épreuve en 2e place. Vettel a décroché le titre de la saison 2012 avec un écart de trois points au classement.