« Tant d'obstacles » - Newey

neweyadrian Adrian Newey  Photo :  Red Bull Racing

Adrian Newey est, de l'avis de tous, l'architecte du succès de Red Bull depuis trois ans. L'aérodynamicien britannique, devenu directeur technique, réagit au troisième titre de Sebastian Vettel.

Le pilote Ferrari Fernando Alonso n'a-t-il pas dit qu'il se battait « contre Adrian Newey », et non contre Sebastian Vettel? Y a-t-il plus bel hommage?

On le sait, Adrian Newey est un grand nerveux. Et ses nerfs ont été mis à l'épreuve dimanche, par toutes les embûches qu'a dû surmonter Sebastian Vettel pour gagner son troisième titre.

Sa RB8 a résisté à un double contact avec la Williams de Bruno Senna dans le premier tour, mais elle a souffert. Il a ensuite perdu l'usage de son système de communication radio, ce qui a eu pour effet de compliquer ses arrêts aux puits.

On en retiendra cette image d'Adrian Newey, au muret de l'équipe, étudiant avec attention un agrandissement-photo des dégâts sur la RB8.

« La saison entière a été incroyable. Mais terminer de cette manière est tout simplement fantastique, après avoir survécu à tant d'obstacles : l'accident du premier tour, notre inquiétude avec les dégâts sur la carrosserie et l'échappement, le fait que la voiture soit devenue dure pour les pneus, le problème de radio.

« Nous avons eu tant de choses qui ont joué contre nous, a-t-il rappelé. Je pense que parvenir à survivre à cela et remporter ce titre a été un vrai témoignage de l'équipe et du pilote. »

Au terme de cet effort de 71 tours, dans des conditions épouvantables, Vettel a donc fini 6e et a remporté son troisième titre, 3 points devant Fernando Alonso.

Il n'est que le troisième à réussir le triplé d'affilée, après Juan Manuel Fangio et Michael Schumacher.

neweyadrian Adrian Newey  Photo :  Red Bull

« Remporter ces trois titres avec Seb, c'est quelque chose que j'ai du mal à décrire, a admis Adrian Newey. Mais je dirais que la principale caractéristique de la saison a été la ténacité montrée par l'équipe.

« Nous étions en difficulté avec la voiture en début d'année, essayant de comprendre comment faire fonctionner la voiture sans les échappements soufflés, a-t-il dit volontiers. Nous sommes parvenus à aller chercher le titre des constructeurs à Austin et nous allons chercher le titre des pilotes à Interlagos. C'est une superbe récompense pour tout le monde. »

C'est d'abord une récompense pour Adrian Newey qui a su modifier la voiture pendant la saison, sans la fragiliser (il est souvent à la limite...). Ce qui a permis à Red Bull de redresser la barre de façon spectaculaire à partir du Grand Prix de Singapour.