« La F1 coûte trop cher » - Jean Todt

ecclestonetodt Bernie Ecclestone et Jean Todt, deux hommes occupés à Silverstone.  Photo :  AFP/Dimitar Dilkoff

Rencontre au sommet en marge du Grand Prix d'Italie au siège de Ferrari entre Luca di Montezemolo, Jean Todt, et Bernie Ecclestone. Pour discuter de l'avenir de la F1.

Entre le président de Ferrari, le président de la FIA et le responsable de la commercialisation de la discipline, il y a un intérêt commun : la bonne santé de la F1.

Et pour y arriver, ils se sont encore entendus sur le fait que la F1 doit réduire ses coûts. Sinon, des équipes vont fermer leurs portes, a prévenu Jean Todt, président de la FIA.

« Il y a une volonté d'avancer dans la bonne direction, a affirmé M. Todt. La F1 coûte trop cher. Quelles sont nos priorités? Réduire les coûts, améliorer le spectacle, développer de nouvelles technologies, regarder vers l'avenir parce que le monde est en train de changer », a-t-il ajouté.

L'ancien patron de l'équipe Ferrari avait suggéré cette semaine dans un entretien au journal italien la Gazzetta dello Sport qu'il faudrait couper 30 % au cours des trois prochaines saisons.

Samedi, Jean Todt n'a pas souhaité avancer de chiffres ni préciser la manière d'opérer ces économies.

« Ne me demandez pas d'engagements, a-t-il répondu aux journalistes. Nous devons nous entendre sur ce qu'il convient de faire, sinon cela ne sera plus viable. »

Luca di Montezemolo, qui n'est jamais à court d'idées, a été plus précis dans son analyse de la situation.

« Il faut des règles qui permettent de dépenser moins, car si vous ne contrôlez pas ce qui se passe, certains vont dépenser plus », a-t-il expliqué dans le paddock de Monza.

« Surtout quand ce n'est pas crucial en terme de spectacle. Pourquoi dépenser beaucoup et passer des heures en soufflerie pour une dérive d'aileron alors que ça n'apporte rien aux spectateurs, rien à la télévision et moins que rien à ma production de voitures de série? », s'est interrogé le grand patron de Ferrari.

Luca di Montezemolo croit qu'il faut revoir le format des courses.

« Pour améliorer le spectacle, pourquoi ne pas couper les courses en deux? 90 minutes, c'est trop long pour les jeunes. Peut-être suis-je dans l'erreur. Mais il faut se poser des questions, et avancer. »

« Et peut-être se pencher sur l'heure des courses, a-t-il ajouté. En plein après-midi en juillet et en août, ce n'est pas bon, car les gens sont en vacances, à la plage. Les matchs de soccer sont disputés en soirée. »

Des pistes intéressantes de réflexion pour la communauté F1...

La saison 2013 sera sans doute plus coûteuse pour les écuries qui auront deux programmes à gérer de front, en raison du développement du nouveau moteur V6 turbo, prévu pour 2014. Ferrari, Mercedes-Benz et Renault devraient en être les uniques fournisseurs.

Déjà, un motoriste indépendant PURE (créé par Craig Pollock) a fermé ses portes cet été, en attendant de nouveaux investissements.

lucadimontezemolo Luca di Montezemolo  Photo :  AFP/Andreas Solaro

Facebook