Babikov, étonnant 4e

Ivan Babikov Ivan Babikov  Photo :  PC/AP Photo/Giovanni Auletta

Pour la deuxième fois en quatre jours, le Canada a échoué tout juste au pied du podium, mercredi, aux Championnats du monde de ski de fond à Val di Fiemme.

Cette fois par contre, rien à voir avec la déception d'Alex Harvey et de Devon Kershaw qui défendaient leur titre mondial au sprint par équipe dimanche.

La 4e place d'Ivan Babikov au 15 km en pas de patin s'avère une superbe surprise. Jamais le Canadien d'origine russe n'avait obtenu pareil résultat dans une course individuelle aux mondiaux. En 2009, il avait terminé 5e du relais. Il s'agit également du meilleur résultat du Canada sur cette distance aux Championnats du monde. En 1982, Pierre Harvey avait pris le 16e rang.

Cette 4e position égale aussi sa meilleure performance sur la distance en Coupe du monde, réussie à Canmore, en 2005. Aux Jeux olympiques de Vancouver, il avait conclu 8e du 15 km et 5e de la poursuite 30 km. Par contre, Babikov avait déjà dompté la piste de Val di Fiemme en y remportant la poursuite de 10 km à la dernière étape du Tour de ski de 2009.

« Ce n'est pas une médaille, mais je suis très content, a dit le fondeur albertain, malade depuis le début des mondiaux. Je ne me sentais pas bien la semaine dernière et j'étais vraiment épuisé après le skiathlon (samedi). Je suis content d'avoir retrouvé ma forme et mes jambes. »

Mercredi, Babikov a terminé la course en 35 min 30 s 7/10. Il a raté la médaille de bronze, remportée par le Norvégien Tord Asle Gjerdalen, par 31,3 s.

La victoire est allée à un autre Norvégien, Petter Northug, qui a bouclé la distance en 34:37,1 pour décrocher son premier titre mondial en Italie, mais le huitième de sa carrière. Il a devancé le Suédois Johan Olsson par 11,8 s.

Northug, qui avait fini 2e du sprint, tout juste devant Harvey, n'avait jamais gagné un 15 km dans une Coupe du monde.

« J'entendais les chronos intermédiaires et je me sentais bien, a poursuivi Babikov, ancien représentant de la Russie aux Jeux de 2006. Quand j'ai réalisé que je me maintenais avec les meneurs, j'étais encore plus pompé et je me poussais encore plus fort. Qui sait ce qui serait arrivé si j'avais mangé du gruau au petit déjeuner? »

Chez les autres Canadiens, Kershaw (37:31,1) a pris la 33e place, tandis que Graham Nishikawa (37:40,7) a suivi au 39e échelon.