Harvey finit en beauté

Reportage d'Antoine Deshaies

Alex Harvey a écrit un autre chapitre de l'histoire canadienne du ski de fond, jeudi, en gagnant la médaille de bronze aux Championnats du monde de Val di Fiemme en Italie.

Harvey a terminé 3e du sprint individuel, en style classique. Il a bouclé la course de 1,5 km en 3 min 31 s 2/10, soit à 84 centièmes du Russe Nikita Kriukov, champion olympique de la spécialité à Vancouver. Ce qui a fait dire à Kriukov après la course que l'Italie avait désormais une place aussi spéciale que le Canada dans son coeur.

Jamais un fondeur canadien masculin n'avait décroché une médaille individuelle aux mondiaux. Il y a deux ans à Oslo, Harvey avait également marqué l'histoire grâce à son titre de champion du monde du sprint par équipe avec Devon Kershaw.

En 2005, à Oberstdorf (Allemagne), l'Albertaine Sara Renner était devenue la première à décrocher une médaille aux mondiaux pour le pays, avec le bronze au sprint classique.

« C'est énorme, a déclaré Harvey. Je suis tellement heureux. La journée a commencé drôlement quand je me suis qualifié en 26e place, mais j'ai été de plus en plus rapide à mesure que la journée a progressé et je me sentais merveilleusement bien durant la finale. »

Troisième de sa demi-finale, le skieur de 24 ans a été repêché pour la finale grâce à son chrono, le plus rapide parmi les troisièmes. En finale, il y est allé d'une imparable poussée dans les derniers 200 m pour dépasser le Suédois Emil Joensson, victorieux du sprint à Québec au début décembre.

Le Norvégien Petter Northug (3:30,7) a enlevé la médaille d'argent.

« C'est un parcours assez difficile, mais qui me donne la chance de vraiment m'exprimer dans les 200 derniers mètres. Ça convient parfaitement à ma force et c'est peut-être la raison pour laquelle j'ai connu du succès ici », a déclaré Harvey, qui avait obtenu des résultats misérables à Davos le week-end dernier.

Plus tôt cette année à la Coupe du monde de Val di Fiemme, l'athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges avait gagné le bronze du 15 km départ de masse. Par contre, le fondeur fera l'impasse sur cette distance mercredi prochain, question de se reposer pour le relais et le 50 km.

Quand la neige s'en mêle

Un peu fatigué après la demi-finale, Harvey a bien joué ses cartes en finale. Patient, il est resté en queue de peloton avant d'attaquer par l'intérieur dans les deux montées escarpées.

« J'ai juste essayé de rester collé au peloton, a indiqué le médaillé de bronze. Ça ne s'annonçait pas très bien, mais finalement, tout est tombé en place et je suis absolument ravi. »

Harvey est chanceux de pouvoir compter sur une équipe du tonnerre parce que la neige, qui s'est mise de la partie après les quarts de finale, a compliqué le travail des techniciens.

Harvey félicite Northug sous le regard de Kriukov

« Il y avait toute une frénésie dans la salle de fartage et beaucoup de communications avec les gens sur le parcours, a indiqué l'entraîneur-chef Justin Wadsworth. Nos techniciens de fartage sont les meilleurs et ils devraient tirer beaucoup de fierté de cette médaille d'aujourd'hui. C'était un excellent effort d'équipe, et Alex a montré qu'il ne faut qu'un seul athlète dans les séries et tout est possible. »

Les autres Canadiens ont été arrêtés en qualifications. Len Valjas, aux prises avec une infection à la gorge pendant trois jours, s'est classé 40e, Devon Kershaw 46e et Philip Widmer 49e.

Kershaw a d'ailleurs vivement réagi sur son compte Twitter, à la réussite de son grand ami. « Whoaaaaaaa!!! Le bronze!!!!!! C'était extraordinaire!! », a-t-il écrit.

Déception pour Gaïazova

Chez les dames, la Norvégienne Marit Björgen a mis la main sur un neuvième titre mondial en 10 ans. La prolifique fondeuse de 32 ans avait amorcé cette impressionnante série au même endroit il y a une décennie.

Björgen, championne en titre, a devancé la Suédoise Ida Ingemarsdotter et une autre Norvégienne, Maiken Caspersen Falla. À noter que la grande rivale de Björgen, la Polonaise Justyna Kowalczyk, a chuté et s'est classée 6e.

Björgen avait été la reine des précédents mondiaux, à Oslo, avec quatre titres et une médaille d'argent.

Aucune Canadienne n'a franchi le stade des qualifications, une grande déception, d'autant plus que les attentes étaient grandes après la 4e place de la Québécoise Daria Gaïazova à Liberec il y a un mois et demi. Gaïazova a dû se contenter du 42e rang. Ses coéquipières Perianne Jones, Andréa Dupont et Emily Nishikawa ont terminé respectivement 48e, 49e et 57e.

Classement du sprint style classique (1,5 km messieurs) :

  • 1. Nikitia Kriukov (RUS) 3:30,4
  • 2. Petter Northug (NOR) à 0,3
  • 3. Alex Harvey (CAN) à 0,8
  • 4. Emil Jönsson (SWE) à 2,6
  • 5. Paal Golberg (NOR) à 9,2
  • 6. Erik Brandsdal (NOR) à 27,1

Classement du sprint style classique (1,2 km dames) :

  • 1. Marit Björgen (NOR) 3:16,6
  • 2. Ida Ingemarsdotter (SWE) à 2,3
  • 3. Maiken Caspersen Falla (NOR) à 3,7
  • 4. Katja Visnar (SLO) à 4,6
  • 5. Stina Nilsson (SWE) à 4,9
  • 6. Justyna Kowalczyk (POL) à 6,3