Reine du slalom à 17 ans

Mikaela Shiffrin Mikaela Shiffrin  Photo :  AFP/ALEXANDER KLEIN

La bonne étoile de Mikaela Shiffrin l'a suivie jusqu'à Schladming. Samedi, l'Américaine de 17 ans a ravi la médaille d'or du slalom aux Championnats du monde.

Un texte de Manon Gilbert

Troisième après la manche initiale, la skieuse du Colorado a avalé les piquets comme d'autres adolescents de son âge dévorent des poutines ou des burgers pour offrir aux États-Unis sa quatrième récompense dorée après les trois de Ted Ligety.

« La meilleure sensation est de savoir que je m'améliore. Je rêve beaucoup au ski », a déclaré la nouvelle reine du slalom.

Du coup, à 17 ans et 340 jours, la surdouée est devenue la troisième skieuse à triompher à des mondiaux pour ce qui est de l'âge. Le dernier sacre d'une adolescente remonte à 1974 avec celui de la Liechtensteinoise Hanni Wenzel (17 ans et 56 jours) en slalom.

« Tout le monde dit que tout arrive vite pour moi, mais j'attends cela depuis des années », a dit celle qui compte trois victoires en Coupe du monde cette saison et qui domine le classement de la spécialité.

Mikaela Shiffrin Mikaela Shiffrin  Photo :  AFP/FABRICE COFFRINI

En franchissant la ligne d'arrivée en 1 min 39 s 85/100, seule skieuse sous les 1:40, Shiffrin a mis suffisamment de pression sur les deux autres concurrentes à venir.

Au final, la Suédoise Frida Hansdotter, en tête au terme de la première manche, a été reléguée sur la troisième marche du podium, à 0,26 s de l'or. La Finlandaise Tanja Poutiainen (1:40,46), elle, a échoué au 4e rang, devant la Slovène Tina Maze, meneuse au classement de la Coupe du monde.

Seulement 6e de la première descente, Michaela Kirchgasser a bien géré la pression de tout un peuple. L'Autrichienne a foncé tête première et a risqué gros en jouant le tout pour le tout. Avec une lecture juste du parcours, qui s'était dégradé avec la chaleur, et une ligne directe, Kirchgasser a gagné son pari pour signer le 2e temps de l'ultime manche et décrocher la médaille d'argent.

D'ailleurs, l'Autrichienne a sauté dans les bras de Shiffrin quand elle a vu Poutiainen finir derrière elle, ce qui lui assurait une médaille, la sixième de son pays à ses mondiaux. Quelques minutes plus tard, Shiffrin fondait en larmes quand Hansdotter est passée au rouge.

À noter, la 9e place de la championne mondiale sortante Marlies Schild qui a effectué un retour remarqué, mais surtout inattendu à Schladming. Cinq jours avant Noël, l'Autrichienne s'est déchiré le ligament latéral interne du genou et sa saison était foutue.

« Je ne pouvais pas aujourd'hui prendre tous les risques, mais c'est quand même mieux d'être 9e que de regarder la course depuis les tribunes », a affirmé la Salzbourgeoise, véritable monument de la discipline avec ses 33 victoires et 52 podiums en Coupe du monde.

Gagnon recule

Marie-Michèle Gagnon Marie-Michèle Gagnon  Photo :  AFP/ALEXANDER KLEIN

Marie-Michèle Gagnon (1:41,70) a obtenu le meilleur résultat canadien, avec une 13e place. Huitième avant d'amorcer la dernière manche, la Québécoise a enchaîné les piquets avec une belle fluidité en haut de parcours, mais elle a perdu de précieux centièmes avec une ligne trop conservatrice dans la portion plate, à la toute fin.

« À Schladming, la transition du mur au plat, il faut vraiment bien la réussir. Je pensais que je l'avais bien faite, mais mes entraîneurs m'ont dit que je bougeais moins bien, a indiqué l'athlète de Lac-Etchemin, 8e du slalom géant jeudi. Une 13e place, ça va, mais c'est sûr que je m'attendais à un meilleur résultat après ce que j'avais fait en première manche. J'aurais dû attaquer davantage. »

Erin Mielzynski (1:42,24), le plus bel espoir du Canada en slalom, a dû se contenter du 17e rang. Tant dans sa première manche que dans sa seconde, l'Ontarienne de 22 ans, gagnante du slalom de la Coupe du monde d'Ofterschwang en mars 2012, a eu du mal à dompter la partie abrupte en milieu de parcours.

Il y a deux ans, à Garmisch-Partenkirchen, Mielzynski avait terminé 16e de sa discipline de prédilection.

La Britanno-Colombienne Elli Terwiel (1:45,06), qui a vécu son baptême en Championnats du monde, et la Québécoise Brittany Phelan (1:46,14) ont conclu respectivement aux 28e et 30e échelons.

Les mondiaux de Schladming prennent fin dimanche avec le slalom masculin. L'Autrichien Marcel Hirscher, meneur au classement de la Coupe du monde, tentera de mettre la main sur son premier titre mondial.