Worley détrône Maze, Gagnon 8e

Tessa Worley

La Française Tessa Worley a brillé sur la Planai jeudi aux Championnats du monde, à Schladming.

Worley a dominé de bout en bout le slalom géant pour devenir la première Française depuis Carole Merle, en 1993, à être sacrée championne du monde de la spécialité.

En tête après la manche initiale avec plus d'une demi-seconde d'avance, Worley a continué de creuser l'écart pour détrôner la Slovène Tina Maze, médaillée d'or il y a deux ans à Garmisch-Partenkirchen.

La Française de 23 ans a affiché un chrono de 2 min 8 s 6/100 pour devancer Maze par 1,12 s et l'Autrichienne Anna Fenninger par 1,18 s.

Worsley a donc contribué à l'excellence française à Schladming. Les skieurs tricolores comptent déjà quatre médailles, dont deux d'or avec celle de Marion Rolland en descente.

« Je n'arrive pas à y croire. J'en avais envie et, en même temps, il ne faut pas y penser. C'est notre boulot de rester calme entre les deux manches, et je m'imaginais tous les scénarios. Ça aurait été trop dommage de manquer l'or », a déclaré Worley après sa victoire.

Seulement 4e des qualifications, Maze a bien failli céder l'argent à Fenninger, qui détenait 0,57 s d'avance au troisième chrono intermédiaire. Mais l'Autrichienne a péché à la fin du parcours, au grand dam des Autrichiens qui convoitaient une deuxième médaille d'or à ces mondiaux.

Il faut dire que Maze, qui a remporté quatre des sept slaloms géants en Coupe du monde cette saison, a complètement brûlé la fin du parcours. Partie avec une avance d'un peu plus d'une demi-seconde, cet avantage avait fondu à 0,15 s au second temps de passage. En l'espace d'une trentaine de secondes, elle a gagné une seconde pour franchir la ligne d'arrivée avec une priorité de 1,16 s sur la Suédoise Frida Hansdotter, meneuse provisoire.

Gagnon gagne en confiance

Marie-Michèle Gagnon Marie-Michèle Gagnon  Photo :  PC/AP Photo/Luca Bruno

Côté canadien, Marie-Michèle Gagnon (2:10,69) a obtenu le meilleur résultat de sa carrière à des mondiaux avec une 8e place, à 2,63 s du temps de référence.

Septième après le premier parcours, la skieuse de Lac-Etchemin n'a pas tenté d'attaquer outre mesure dans la seconde manche comme elle l'avait fait lors de la Coupe du monde de Maribor, ce qui avait entraîné son recul dans le classement.

« Ce n'est pas un podium, mais c'est un grand pas dans la bonne direction », a écrit Gagnon sur Twitter.

« C'était une bagarre du début à la fin où tout le monde faisait des erreurs. J'ai donné tout ce que je pouvais. J'ai connu de bons entraînements au cours des derniers jours, alors je m'attendais à quelque chose de bien », a poursuivi la Québécoise.

La Québécoise Marie-Pier Préfontaine (2:13,77), elle, a conclu en 28e place. Quant à la jeune Mikaela Tommy, 17 ans, elle n'a pas terminé la première manche. Tommy reviendra au Québec pour prendre part aux Championnats du monde juniors présentés au mont Sainte-Anne et au Massif de la Petite-Rivière-Saint-François à compter de jeudi prochain.