« J'avais un bon plan » - Erik Guay

Guay 2e

Le Québécois Erik Guay a pris le 2e rang de la mythique descente de Kitzbühel, samedi, n'étant devancé que par l'Italien Dominik Paris.

Paris a dévalé la piste en 1 min 57 s 56/100, pour devancer Guay, le champion du monde de la discipline, de 13 centièmes. L'Autrichien Hannes Reichelt a bouclé l'épreuve à 36 centièmes du vainqueur.

Il s'agit du 19e podium de la carrière de Guay, mais son tout premier sur la Streif. Il avait pris le 5e rang du super-G de vendredi.

« C'est très spécial. C'est une course légendaire, a dit Guay. Pour tout ce qui entoure la piste, pas juste la piste, mais le monde qui vient voir [la course], les anciens champions. Alors, c'est exceptionnel.

« Je suis quand même très satisfait. Il y a des sections où j'ai eu des misères. Mais j'avais un bon plan. Ça donne beaucoup de confiance avec les dernières courses à Wengen, 5e hier (vendredi) en super-G, aujourd'hui 2e. Ça me met en confiance, alors quand j'arrive là-bas (NDLR : à Schladming, pour les championnats du monde), je vais avoir l'esprit libre. »

Un 20e podium?

Le Québécois espère d'ailleurs ajouter une médaille à son palmarès, ce qui lui permettrait d'égaler le record du Canadien Steve Podborski qui compte 20 podiums. Et il a son titre de champion du monde de descente à défendre.

« Je n'avais jamais obtenu de podium ici, donc, une 2e place, c'est excellent. Je pense maintenant à la descente de Schladming où je vais défendre mon titre. Ça ne sera pas facile, mais j'ai l'impression que tout se met en place. »

« Pour la préparation, dans les prochains jours, on va récupérer, essayer de reprendre les forces. Et puis on ira s'entraîner avec les Norvégiens dans le Tyrol. »

Si Kitzbühel n'a pas couronné de champion suisse ou autrichien, Guay estime que c'est bon pour le ski alpin.

« C'est quand même assez ouvert, et c'est bien pour le sport quand tu vois qu'il y a des gars d'Italie, de Norvège ou d'Amérique sur le podium. »

Trois autres membres de l'équipe canadienne ont conclu la descente parmi les 19 premiers au classement.

Manuel Osborne-Paradis a pris le 11e rang en 1:58,79, alors que Benjamin Thomsen (1:59,23) et Jan Hudec (1:59,24) ont pris respectivement les 18e et 19e positions.

Osborne-Paradis, en plein coeur de sa formidable saison marquant son retour à la compétition, a foncé de nouveau à partir de la queue du peloton pour faire un bond jusqu'à la 10e position en dépit de sa 40e case de départ.

« C'est ce dont nous avions besoin, nous comparer aux Crazy Canucks, a dit Osborne-Paradis en parlant du podium de Guay. Notre objectif est d'être l'une des meilleures équipes de ski que le Canada n'ait jamais produit, mais il nous reste encore du chemin à parcourir. »

Un 2e titre pour Paris

Il s'agit du 2e succès en Coupe du monde de Paris, 23 ans, qui avait partagé sa première victoire avec Reichelt le mois dernier à Bormio.

Paris, qui a fait la différence dans la traverse et le schuss d'arrivée, égale ainsi son compatriote Christof Innerhofer, victorieux de deux descentes (Beaver Creek et Wengen) cet hiver.

Innerhofer, 3e du super-G vendredi, a été handicapé en s'élançant en 46e position, conséquence d'une sanction pour avoir enfreint le règlement lors de la troisième séance jeudi. Il n'a pu faire mieux que 21e après le passage de 50 concurrents.

Favori de l'épreuve après avoir remporté la veille le super-G, le meneur de la Coupe du monde de descente, le Norvégien Aksel Svindal, s'est classé 10e. Il a perdu des points précieux dans sa lutte avec l'Autrichien Marcel Hirscher au classement général de la Coupe du monde.