O'Brien enlève le titre de slopestyle

Reportage de Mariève Côté

La Canadienne Spencer O'Brien est la nouvelle championne du monde de slopestyle. Elle a gagné l'épreuve vendredi à Stoneham. De bon augure pour Sotchi.

O'Brien, originaire de la Colombie-Britannique, a devancé la Suisse Sina Candrian et l'Australienne Torah Bright. Elle était la seule Canadienne qualifiée pour la finale. Elle peut se mettre à rêver d'une médaille olympique en 2014.

« Aujourd'hui, les conditions ont été les plus belles de la semaine et les organisateurs ont fait un beau travail pour que le parcours soit à son mieux, a déclaré O'Brien après sa prestation. Ç'a vraiment été la meilleure journée de la semaine. J'essaie de ne pas me mettre trop de pression et de juste prendre une run et de la faire bien. C'est une bonne préparation pour Sochi. »

Le Canada a obtenu une deuxième médaille en slopestyle. Chez les hommes, Mark McMorris, 19 ans, de Regina, qui était l'un des favoris, a remporté la médaille d'argent.

Les meilleurs planchistes québécois de l'épreuve étaient toutefois absents en raison d'obligations avec un commanditaire. Sébastien Toutant, Antoine Truchon et Maxence Parrot se trouvent à Davos, en Suisse, pour participer à une autre compétition.

« J'étais très heureux d'avoir réussi ma première descente et de pouvoir me concentrer sur la suivante, a déclaré McMorris. Je suis content de la façon dont j'ai performé. Je ne m'attendais à rien, j'ai juste essayé de faire de mon mieux et de voir ce qui arriverait. Tout le monde grandit en regardant les Olympiques et c'est ce qu'on essaie tous de faire ici. »

Le slopestyle est une nouvelle discipline olympique qui fera son apparition aux Jeux de Sotchi en 2014. Le parcours, aménagé spécialement pour la compétition à Stoneham, compte trois grands sauts et deux plus petits sur des rampes.

En soirée, ce sera le début de l'épreuve du big air au centre-ville de Québec. Le planchiste Michaël Roy, qui est originaire de L'Ange-Gardien, sera le seul Québécois en piste. Les entraînements commencent à 18 h sur l'énorme structure de 120 pieds aménagée entre la haute et la basse ville.

Les premières qualifications auront lieu à partir de 19 h. Les demi-finales et finales se tiendront à compter de 17 h samedi.

Dure soirée pour les planchistes

Par ailleurs, les qualifications de l'épreuve de sauts acrobatiques (big air) ont viré à l'hécatombe, vendredi soir, au centre-ville de Québec.

Dans des conditions de froid intense, plusieurs planchistes ont effectué des atterrissages forcés ou encore des chutes sur la surface ultra glacée aménagée à l'îlot fleuri, en basse-ville.

Un athlète s'est fracturé un poignet au cours de l'entraînement avant la deuxième vague des qualifications, provoquant un déferlement d'abandons. Résultat : huit participants seulement sur les 18 inscrits ont bravé les éléments, y compris le Québécois Michaël Roy, qui n'a guère eu de succès.

Roy sera malgré tout de la demi-finale de samedi, puisque les neuf premiers de chacune des vagues poursuivaient la compétition.

La première vague s'était beaucoup mieux déroulée, en début de soirée. Le Canadien Mark McMorris, médaillé d'argent de l'épreuve de slopestyle quelques heures plus tôt, a accédé directement à la finale grâce à une 2e place.

Le médaillé d'or en slopestyle, le Finlandais Roope Tonteri, a également obtenu son laissez-passer, grâce à une 3e place. Le Belge Seppe Smits a été le meilleur avec 89,25 points, 1,25 de plus que McMorris.

Le Québécois Matts Kulisek (10e) a tout juste raté sa qualification à la demi-finale.

La finale de 12 planchistes sera présentée samedi soir. Il n'y a pas de volet féminin dans cette épreuve qui ne figure pas au programme olympique.

Une bonne visibilité pour Québec

Des athlètes de 46 pays ont fait le voyage à Québec. Une centaine de pays diffusent cet événement, ce qui donne une importante visibilité à la région.

« C'est un sport qui est très télévisuel. On devrait cumuler plus de 250 heures de diffusion dans plus de 100 pays. C'est vraiment une carte postale incroyable pour Québec », a affirmé la vice-présidente de Gestev, Chantal Lachance, qui organise les mondiaux de Stoneham.

Les Championnats du monde de surf des neiges ont lieu jusqu'au 27 janvier. En plus des épreuves de slopestyle et de big air, il y aura des compétitions de demi-lune, de snowboard cross, de slalom parallèle et de slalom géant parallèle.