« En forme splendide » -  Maltais

Antoine Deshaies a rencontré Dominique Maltais

La planchiste Dominique Maltais est rentrée au Québec pour les fêtes avec le sentiment du devoir accompli et avec trois médailles d'or de plus dans ses valises.

L'athlète de Petite-Rivière-Saint-François est invaincue cette saison en Coupe du monde de snowboard cross et déborde de confiance à un an des Jeux olympiques.

De plus, le travail loin des pentes porte ses fruits. Bottes aux pieds en gymnase, Dominique Maltais s'époumone 4 ou 5 fois par semaine depuis le mois d'avril.

« Je le sens aussi sur ma planche à neige, il y a des choses que je fais présentement que j'ai jamais faites. On pense toujours qu'on est au top au début de la vingtaine, apparemment non. Je me sens en forme splendide, j'ai jamais eu une forme aussi bonne que présentement. »

À 32 ans, Maltais a trouvé l'équilibre au sein du groupe B2dix.

Elle est encadrée par la crème des spécialistes et côtoie des champions de toutes les disciplines. « Je pense qu'avec l'équipe de B2dix, c'était vraiment un des objectifs, être en avant de loin et garder cette avance-là jusqu'à Sotchi. »

Dominique Maltais Dominique Maltais  Photo :  AFP/ALEXANDER KLEIN

Maltais est intouchable en piste cette saison, avec trois médailles d'or en trois départs.

Le résultat d'une forme physique exemplaire et d'une attitude un peu plus combative en piste. Après tout, le but c'est de gagner des courses, pas de se faire de nouvelles amies.

« J'essaie d'être plus agressive, de garder ma ligne et de ne pas me laisser intimider. Quand je voyais qu'elles arrivaient proche de moi, souvent je les laissais aller, c'était mon petit côté fair-play en bon français... et je pense que ça m'a coûté une couple de places l'année dernière. Je te dirais à venir jusqu'à maintenant, ç'a marché et ça fait beaucoup parler! »

Cet hiver sera crucial dans sa préparation pour les Jeux de Sotchi en 2014. Elle s'y rendra d'ailleurs pour l'épreuve test olympique en février, après avoir tenté de défendre son titre de championne du monde à Stoneham, là où elle n'a encore jamais gagné.

« J'ai mis la barre très haut et les médias et tout le monde de Québec vont envisager un bon résultat de ma part. Ça va mettre de la pression sur mes épaules, et ça va être une super belle préparation en vue des Jeux de Sotchi. »

La planchiste a l'esprit festif. On peut le comprendre à quelques jours de Noël. « Je vais peut-être me permettre un ou deux excès... je vais quand même rester tranquille. »

Le coeur à la fête, le reste au gymnase.

(D'après un reportage d'Antoine Deshaies)