L'élite mondiale à London

Chan met la barre haut

Jean-François Poudrier suit la compétition.

Patrick Chan a entamé les Championnats du monde de patinage artistique mercredi, à London, en Ontario, avec le meilleur résultat de l'histoire du programme court du volet masculin.

Le Canadien a réussi un quadruple boucle piqué en combinaison, suivi d'un triple axel irréprochable qui a suscité les applaudissements de la foule avant même le dernier virage de sa dernière vrille.

Il a terminé son programme avec 98,37 points, un record dans cette discipline.

Le Torontois de 22 ans, en quête d'un troisième titre mondial d'affilée, semble avoir tourné la page après avoir connu une saison en dents de scie en 2012.

« J'y ai pensé toute la nuit hier et aujourd'hui, j'étais très excité, a révélé Chan après sa brillante performance. J'avais hâte de faire la "compette" et j'ai été capable de bien performer.

« J'avais beaucoup de personnes ici qui m'ont appuyé et je voulais leur prouver que je suis capable de regagner ma place et de regagner ma confiance. »

Denis Ten, du Kazakhstan, s'est classé 2e avec 91,56 points. Le Britanno-Colombien Kevin Reynolds est 3e avec 85,16 points.

Reynolds, l'un des meilleurs sauteurs au monde, a été le seul à tenter deux quadruples sauts, mais n'a pas réussi l'atterrissage du dernier.

Bon départ pour Duhamel-Radford

Par ailleurs, les Canadiens Meagan Duhamel et Eric Radford occupent la 2e place après le programme court en couple.

Les Russes Tatiana Volosozhar et Maxim Trankov, qui ont patiné au son de la musique du film Le Parrain, ont récolté 75,84 points et sont 1ers.

Les Ontariens Duhamel et Radford ont quant à eux reçu 73,61 points de la part des juges pour leur prestation presque sans faute sur l'air de La Bohème, un exploit étant donné qu'ils ne sont ensemble que depuis trois ans.

« J'ai eu des papillons dans l'estomac toute la journée, a admis Duhamel avec un large sourire. Nous étions si nerveux ce matin, nous nous étions mis beaucoup de pression sur les épaules. Et nos vies ont été planifiées de façon à ce qu'on se retrouve sur le podium, surtout depuis un an.

Meagan Duhamel et Eric Radford Meagan Duhamel et Eric Radford  Photo :  PC/Darron Cummings

« Nous avions tellement de pression, j'en étais malade. Je me suis dit : "Qu'est-ce qui se produira si je veux exécuter un saut, mais que mes jambes ne suivent pas?" J'avais l'impression que j'allais m'effondrer. Mais dès que la chanson a commencé, je me suis sentie incroyablement bien. »

« C'était vraiment excitant de réussir un triple lutz dans notre programme court, et lorsque nous l'avons réussi, le visage que les gens faisaient dans le coin des gradins, on voyait qu'ils étaient tous très impressionnés, a poursuivi Duhamel. À l'approche du lancer qui a été exécuté environ cinq secondes plus tard, nous nous sommes simplement regardés, avons respiré profondément pour nous assurer de garder notre concentration, et la foule était carrément géniale.

« Dans la vrille parallèle, j'étais préoccupée par la possibilité de ne pas entendre Eric appeler le changement (de pied), parce que la foule était très bruyante. Nous avons adoré. »

Quadruples champions du monde, les Allemands Aliona Savchenko et Robin Szolkowy suivent, à 14 centièmes des Canadiens.

L'autre couple canadien, formé des Ontariens Kirsten Moore-Towers et Dylan Moscovitch, est 5e avec un pointage de 69,25.

Aucun couple canadien n'a grimpé sur le podium des mondiaux depuis la médaille de bronze de Jessica Dubé et de Bryce Davison en 2008. De plus, le Canada n'a pas occupé deux échelons parmi le top 5 depuis 1986.

Si les résultats finaux des couples canadiens totalisent 13 ou mieux, le Canada obtiendra trois laissez-passer complets pour les Jeux de Sotchi en 2014.