Drolet et Gilday couronnés

Marie-Ève Drolet Marie-Ève Drolet  Photo :  PC/Paul Chiasson

L'enjeu était grand ce week-end aux Championnats canadiens ouverts de patinage de vitesse sur courte piste à Montréal : rien de moins qu'une place pour les deux dernières Coupes du monde de la saison, dont une sur le site des Jeux olympiques de Sotchi, et pour les Championnats du monde.

Un texte de Manon Gilbert

Marie-Ève Drolet et Michael Gilday n'ont rien laissé au hasard pour être du voyage. Leurs performances étincelantes à l'aréna Maurice-Richard de Montréal leur ont valu de rafler les grands honneurs et de terminer en tête du classement cumulatif. Les trois premiers gagnaient leur billet pour les mondiaux en Hongrie.

C'est la première fois que Drolet et Gilday obtiennent pareille consécration. C'est lors de la dernière course du jour que les deux protagonistes ont assuré leur succès.

Deuxième derrière Marianne St-Gelais avant le 3000 m, Drolet a lancé une attaque imparable, digne des plus beaux jours de Lance Armstrong, à mi-course. Seule Jessica Hewitt lui a emboîté le pas et les deux patineuses ont pris un tour d'avance avant de savourer leur podium. Gabrielle Waddell a suivi au 3e rang.

« Je suis vraiment satisfaite. Mon premier objectif, c'était de me classer pour les Championnats du monde. Au 3000 m, je me suis dit : j'y vais. Je savais que je pouvais le faire. En même temps, ces championnats-là servent un peu de pratique pour les sélections olympiques qui arrivent bientôt au mois d'août », a dit Drolet qui avait aussi remporté le 1500 m vendredi.

Devant pareille domination, St-Gelais a préféré rester tranquille au sein du peloton pour assurer sa 2e position au classement cumulatif. Plus tôt dans la journée, l'athlète de Saint-Félicien avait mis la main sur sa deuxième médaille d'or du week-end en s'imposant au 1000 m tout juste devant Drolet. La veille, elle avait été couronnée sur 500 m.

« Je connais mes capacités. Prendre un tour sur un peloton, je peux peut-être le faire, mais je ne serais pas aussi forte à la fin, a assuré St-Gelais, 5e sur la distance. Ce n'était plus mon combat. Je l'ai laissée faire sa course et moi, j'ai fait la mienne. Ça ne me dérangeait pas tant que ça de perdre mon titre de championne canadienne. »

Marianne Saint-Gelais Marianne Saint-Gelais  Photo :  AFP/Robert Michael

Somme toute, la médaillée d'argent du 500 m des Jeux de Vancouver est ravie de sa compétition, surtout après sa disqualification de vendredi au 1500 m.

« Il fallait que je mette les bouchées doubles parce qu'avec une 13e position, je n'avais pas beaucoup de points accumulés et il fallait que je travaille plus fort. Mais ça c'est bien fini. »

La Britanno-Colombienne Jessica Hewitt a complété le trio de tête du classement cumulatif. Absente dimanche en raison d'une élongation musculaire à une hanche, Valérie Maltais a tout de même pris le 5e rang.

Patinage de vitesse Canada annoncera en début de semaine le nom des six patineurs et six patineuses qui s'envoleront pour l'Europe dans une semaine. Comme 80 % des notes des trois jours de compétitions et 20 % des notes des sélections d'automne déterminent le classement final, le Comité de haute performance doit regarder les résultats, tout en tenant compte des athlètes blessés.

Un de plus ou de moins...

Gilday, lui, a profité de la chute de Charles Hamelin au début du 3000 m pour lui souffler le titre cumulatif par 16 points. Seulement 4e derrière les frères Vincent et Charle Cournoyer et Guillaume Bastille, le patineur de Yellowknife a réussi à combler le retard de 221 points qui le séparait du 1er rang avant le départ.

Michael Gilday Michael Gilday  Photo :  PC/Jeff McIntosh

« Je suis heureux. J'ai été constant tout au cours de la fin de semaine et dans une compétition avec un classement cumulatif, ça paye. Charles a gagné 8 ou 9 Championnats canadiens dans sa carrière, alors de lui en prendre un, c'est bon, a déclaré Gilday. C'est la première fois de toute ma vie que je décroche un titre canadien toutes catégories d'âge confondues. »

C'est en tentant d'effectuer un dépassement dans un virage que Hamelin s'est retrouvé dans la bande. Selon lui, la glace l'a trahi.

« La glace était rendue mince à la fin de la journée et on pilait sur les points où l'on met les blocs. En passant dessus, on perd notre coupe. J'ai voulu accélérer et tout a lâché, a expliqué le patineur de Sainte-Julie, victorieux aux 500 et 1000 m comme sa copine Saint-Gelais.

« J'ai eu deux chutes qui m'ont coûté de gros points. Mais j'ai prouvé que j'étais à la hauteur au 500 et au 1000 m. Michael a été très constant et je suis content pour lui. Je prends ma 2e place avec un grand plaisir. »

« Je vois Cournoyer aux JO »

La surprise de ces Championnats nationaux s'appelle Charle Cournoyer, 3e derrière les vétérans Gilday et Hamelin. En plus de sa 2e position au 3000 m, le Bouchervillois de 21 ans a récolté deux autres médailles, l'argent au 1000 m et le bronze au 500 m, pour brouiller les cartes.

Charle Cournoyer Charle Cournoyer  Photo :  PC/AP Photo/Eugene Hoshiko

« Ça a été un bon week-end, plein d'émotions, a avoué le jeune homme. À la dernière sélection à Calgary, j'étais moins en forme, là j'étais prêt. Je m'étais entraîné fort et j'étais confiant. Les Championnats du monde représentaient vraiment mon objectif pour cette année et j'espérais bien faire ici. J'ai réussi et je suis content. »

Au 1000 m, Cournoyer y est allé d'une irrésistible poussée dans le dernier tour pour dérober la 2e place à Bastille, 3e. Une performance que n'a pas manqué de saluer Olivier Jean.

« Je vois très bien Cournoyer aux Jeux olympiques de Sotchi l'an prochain. Il affiche plus de confiance que lors des essais en septembre », a dit le champion du monde du 500 m, spectateur attentif tout au long du week-end.

Jean a souffert d'une commotion cérébrale lors de la Coupe du monde de Nagoya (Japon) à la fin novembre. Ironiquement, c'est Cournoyer qui l'avait remplacé le week-end suivant à la Coupe du monde de Shanghai.

Jean a recommencé à s'entraîner sur glace il y a quelques semaines. Mais ce n'est que depuis quelques jours qu'il a renoué avec son rythme normal d'entraînement. Par mesure de précaution, il a demandé une exemption pour les Championnats canadiens.

François Hamelin brillait également par son absence dimanche. Le cadet des frères Hamelin s'est coupé au pied gauche pendant les quarts de finale du 1000 m samedi.

À moins d'une surprise, Jean et François Hamelin devraient compléter l'équipe canadienne avec Bastille.

Quant au vétéran François-Louis Tremblay, qui avait dû se contenter du 9e rang lors des sélections d'automne, il a vu ses chances s'envoler quand il a été éliminé en quarts de finale du 1000 m. Le vétéran de 32 ans a finalement été relégué au 7e échelon du classement cumulatif.