Thomas devant le filet, pas de Gomez

Tim Thomas Tim Thomas  Photo :  AP Photo/J Pat Carter

Tim Thomas défendra le filet des Panthers de la Floride (16-20-6) contre le Canadien (24-14-5), à Montréal, lundi.

Un texte de Guillaume LefrançoisTwitterCourriel

Le vétéran de 39 ans affrontera donc le Tricolore pour une première fois depuis le 15 février 2012, à l'époque où il endossait le maillot des Bruins de Boston.

À l'avant, Scott Gomez sera laissé de côté pour une 14e fois dans les 16 derniers matchs. L'ancien du Canadien était parmi les derniers sur la patinoire à l'entraînement matinal.

« J'aime les joueurs que nous avons actuellement », a commenté l'entraîneur-chef des Panthers, Peter Horachek, pour justifier le sort de Gomez.

Gomez s'est aussi assuré d'éviter les représentants des médias montréalais. À sa sortie de la patinoire, avant d'entrer dans le vestiaire, on l'a entendu demander s'il restait des gens dans le vestiaire. Thomas lui a alors répondu : « Oui, les médias. » Gomez n'a ensuite pas été vu ni dans le vestiaire ni à la sortie du Centre Bell.

À la ligne bleue, le Franco-Ontarien Erik Gudbranson reviendra au jeu après avoir raté les cinq derniers matchs en raison d'une blessure au visage. À l'entraînement, il arborait une grille complète.

Gudbranson formera un duo avec le vétéran Ed Jovanovski, dont ce sera seulement le deuxième match cette saison, et le huitième depuis avril 2012. Jovanovski a subi une importante opération à la hanche.

L'adolescent productif...

Avec la visite des Panthers, ce sera l'occasion de voir à l'œuvre Aleksander Barkov, le 2e choix au dernier repêchage.

Malgré ses 18 ans, le Finlandais a accumulé neuf points à ses huit derniers matchs. Lors de la visite du Tricolore à Sunrise la semaine dernière, le trio de Barkov, Brad Boyes et Sean Bergenheim avait taillé en pièces la défense montréalaise.

« J'ai hâte de le voir à 25 ans. Il crée des jeux que la plupart des joueurs ne voient pas », a commenté Gudbranson.

... et celui qui produit moins

À l'inverse, c'est plus difficile pour l'autre pilier d'avenir des Panthers, Jonathan Huberdeau. Le jeune homme de 20 ans, 3e choix au total en 2011, n'a pas marqué à ses 10 derniers matchs, mais a touché la cible en tirs de barrage samedi.

Pour le gagnant du trophée Calder la saison dernière, il semble bien qu'il s'agisse de la guigne de la deuxième année.

« C'est dur pour les jeunes qui connaissent une bonne première saison, leurs attentes sont élevées, a estimé Horachek. On veut simplement qu'il travaille fort. Il a tellement de talent. S'il travaille fort, le talent va ressortir tout seul. Il comprend bien l'attaque, je ne suis pas inquiet pour lui. Un mauvais départ n'est pas un problème pour moi, c'est de la façon dont tu réagis. »

« Je sais que je peux jouer mieux, a mentionné Huberdeau. J'ai changé de trio au dernier match, ça a bien été (deux passes). Le but va venir quand il va venir. »

En 40 matchs, l'athlète de Saint-Jérôme compte 17 points, dont 7 buts.

Trios

  • Bergenheim-Barkov-Boyes
  • Fleischmann-Bjugstad-Upshall
  • Hayes-Matthias-Barch
  • Kopecky-Goc-Huberdeau

Défenseurs

  • Jovanovski-Gudbranson
  • Campbell-Gilbert
  • Weaver-Kulikov