Canadien saison 2013, au jeu!

« Personne n'était prêt à jouer » - Therrien

Faits saillants, les réactions avec Michel Chabot et l'analyse de Dany Dubé

Depuis une semaine, les joueurs du Canadien se font bombarder de questions sur un possible relâchement maintenant que la place dans les séries est assurée. Ils ne font rien pour calmer ces questions...

Le Tricolore (26-11-5) a offert une deuxième performance douteuse de suite et s'est incliné 7-3 devant les Flyers de Philadelphie (18-21-3), lundi, à Montréal.

« C'est simple, c'est une question de fierté, a lancé un Michel Therrien d'humeur massacrante après la rencontre. Tu dois venir à l'aréna, être prêt à jouer, porter attention aux détails et avoir la bonne attitude. Et on ne le fait pas depuis deux matchs. On ne travaille pas. »

Le CH a donc perdu les deux dernières rencontres par une marque agrégée de 12-4. Si la tenue des gardiens en première période samedi expliquait en partie la situation, c'est un effort collectif désolant qui est plutôt à l'origine de la débâcle de lundi. Cette glissade survient après que les Montréalais eurent assuré leur place en séries dans une victoire sans appel de 5-1 à Buffalo jeudi.

« Depuis qu'on a assuré notre place en séries, notre niveau d'intensité et de concentration est tombé beaucoup, avec les résultats qu'on connaît, a ajouté Therrien. Ce n'est pas compliqué. »

Deux fois de suite pour Price

Scott Hartnell a inscrit un tour du chapeau dans la victoire, et son deuxième filet, marqué en toute fin de deuxième période, a signifié la fin de la soirée de travail de Carey Price. Le numéro 31 a donc assisté à la fin du match assis au banc pour une deuxième sortie de suite.

Price s'était pourtant ressaisi après avoir cédé deux fois dans les six premières minutes, sur les cinq premiers tirs des Flyers. Le gardien du Canadien a bloqué les 12 tirs suivants, tandis que Max Pacioretty a resserré l'écart à un but dans la dernière minute de la première période.

« On ne donne pas tous ces surnombres quand on gagne, a rappelé l'attaquant Brendan Gallagher. Il nous a donné la chance de revenir après la première. C'était 2-1 parce qu'il a été bon. »

Mais cinq buts se sont marqués au deuxième vingt, avec comme résultat un match qui nous ramenait à l'époque des 21 équipes. Jakub Voracek, Hartnell, deux fois, et Claude Giroux ont battu Price, tous de l'enclave. Voracek et Giroux ont amassé deux aides, en plus d'un but. Cette fois, c'est plutôt la désorganisation de la défense montréalaise qui a ouvert la porte à l'adversaire.

Malgré quelques bons arrêts de Price, malgré une brigade défensive ordinaire devant le gardien, Therrien n'a pas voulu défendre Price, lorsque questionné sur son jeu.

« Personne n'était prêt à jouer », a tranché Therrien.

Price a accordé 5 buts sur 29 tirs, tandis que Budaj en a permis 2 sur 4 tirs.

Problèmes à la ligne bleue

L'entraîneur-chef du Canadien a été tout aussi bref en réponse à un collègue qui lui demandait s'il sentait que la perte d'Alexei Emelin nuisait à la cohésion de ses duos de défenseurs.

« Oui », a-t-il sèchement répondu.

Depuis que le Russe s'est blessé à un genou, Markov joue avec Francis Bouillon, tandis que Davis Drewiske fait équipe avec la recrue Nathan Beaulieu. Or, Markov présente un différentiel de -5 en quatre matchs sans son compatriote, tandis que le duo Beaulieu-Drewiske est imprévisible. Beaulieu a d'ailleurs été responsable de plusieurs montées des Flyers.

Markov, lui, a assuré qu'il ne croyait pas avoir besoin de repos, même si Therrien avait évoqué l'idée d'accorder du repos à quelques vétérans avant les séries.

« Je suis trop jeune, j'ai seulement 34 ans », a lancé Markov, avec son habituel sens de l'humour.

White revient... et repart

Retranché lors des trois derniers matchs, Ryan White retrouvait sa place dans la formation en raison de la blessure à Brandon Prust. Il a eu le temps de passer 51 s sur la patinoire...

En première période, l'attaquant a écopé d'une punition de match pour une mise en échec brutale à l'endroit de Kent Huskins, victime d'une commotion cérébrale sur le jeu. Selon TSN, White aura droit à une audience en personne pour son geste. Cela signifie que la LNH a la possibilité - mais pas l'obligation - de le suspendre pour plus de cinq matchs.