Canadien saison 2013, au jeu!

Même effort, résultat différent

Faits saillants, les réactions avec Michel Chabot et l'analyse de Martin Leclerc

TORONTO - Carey Price disait après la défaite de lundi que si ses coéquipiers répétaient une performance comme celle qu'ils ont livrée à Ottawa, ils gagneraient.

Le Canadien (13-4-3) a vite confirmé les dires du gardien et l'a emporté 5-2 sur les Maple Leafs (12-9-0), mercredi soir, pour conserver son emprise sur le premier rang de l'Association de l'Est.

Avec cette autre domination aux tirs au but (40-23), le Tricolore prolonge à neuf sa séquence de matchs avec au moins un point (7-0-2). Cette séquence s'est amorcée après la défaite de 6-0 du 9 février, justement contre les Maple Leafs.

« On tenait à gagner ce match, a dit Price. Ils avaient obtenu quatre points contre nous, il fallait se reprendre. C'était un obstacle mental à surmonter. »

Pendant un certain temps, on a cru que le scénario de lundi se reproduirait. Après 40 minutes, c'était l'égalité 2-2, malgré un avantage de 28-12 des Montréalais aux tirs au but. En additionnant les statistiques du match contre les Sénateurs, les hommes de Michel Therrien avaient dominé 73-36 aux tirs au but dans les 105 dernières minutes. Mais au pointage, c'était 3-3.

Price, qui s'était déjà signalé en bloquant un tir de pénalité de Mikhail Grabovski en deuxième période, s'est dressé face à des Leafs plus insistants au dernier vingt. Il a repoussé leurs 11 tirs, pendant que ses coéquipiers marquaient trois fois dans le filet adverse.

« Chaque fois que tu marques, c'est de la confiance, car ça devient frustrant de tirer autant et de ne pas marquer, a affirmé l'attaquant Brendan Gallagher. De finalement en profiter et d'inscrire des buts en troisième, ça a fait du bien. »

« On contrôlait le jeu pendant la majorité du match. On a juste eu le résultat que l'on méritait », a ajouté Price.

Trio explosif

Le trio de Gallagher, David Desharnais et Max Pacioretty a donné des maux de tête au gardien Ben Scrivens toute la soirée. Il était donc approprié que cette unité réussisse le but gagnant.

À mi-chemin en troisième période, Desharnais a remporté une mise au jeu et a remis la rondelle à Josh Gorges, dont le tir a été dévié par Gallagher. Sur le jeu, le centre des Leafs Tyler Bozak était en retard sur la mise au jeu, puisqu'il se replaçait de la tentative précédente. Que s'est-il passé? La version de Desharnais.

« Je l'ai gagnée! a-t-il lancé en riant. Des fois, ça arrive qu'il y a des malentendus, l'arbitre dépose la rondelle et un gars n'est pas prêt. Ça m'est parfois arrivé. On profite de la chance quand elle passe. »

Les trois hommes ont fini la soirée avec un total de 3 buts et de 14 tirs.

« On sent qu'on a quelque chose, a dit l'entraîneur-chef des vainqueurs, Michel Therrien. Pour avoir du succès, les habitudes de travail sont très importantes. Ils sont souvent premiers sur la rondelle et créent beaucoup de revirements. »

Pacioretty a inscrit les deux autres buts du trio, le premier en avantage numérique pendant une punition majeure de cinq minutes au fier-à-bras des Leafs Mike Brown, coupable d'une mise en échec illégale sur Gorges. L'attaquant du Tricolore a complété son doublé tard en troisième période, d'un vif tir des poignets sans angle, donc précis.

Alexei Emelin, son premier de l'année, et Brian Gionta, dans un filet désert, ont également touché la cible pour les vainqueurs.

Frazer McLaren et Clarke MacArthur ont répliqué pour les hommes de Randy Carlyle, dont les canons ont été éteints. Le premier trio, formé de Phil Kessel, James van Riemsdyk et Tyles Bozak, a présenté une fiche cumulative de -12, tandis que le défenseur Dion Phaneuf a affiché -3.

Retour tranquille pour Ryder

Le premier match du Michael Ryder 2.0 avec le Canadien ne passera pas à l'histoire, mais le nouveau venu de l'équipe travaillait dans des circonstances atténuantes.

Ryder a passé un peu plus de 14 minutes sur la patinoire, employé dans un trio avec Lars Eller et Alex Galchenyuk. Il n'a pas obtenu de tir au but et a présenté une fiche de -1.

Mais étant donné qu'il était debout depuis 4 h dans la nuit, qu'il avait passé son avant-midi dans les aéroports et n'avait pas même eu un entraînement avec ses nouveaux coéquipiers, il ne fallait pas s'attendre à des miracles.

« C'était différent, je l'admets, a lancé le Terre-Neuvien. Je ne suis pas habitué à ça. J'ai eu au mieux trois heures de sommeil. C'était difficile, donc j'ai essayé de jouer de façon simple et intelligente, sans faire mal à l'équipe. »

Ryder aura maintenant deux jours de répit avant le prochain match, samedi soir, face aux Penguins de Pittsburgh (13-7-0).

À noter :

  • Le but de McLaren était le premier accordé par le Canadien en première période en neuf matchs, soit depuis la défaite de 6-0 aux mains des Leafs le 9 février.
  • Le Canadien a été dominé 40-27 pour ce qui est des mises en échec, mais l'attaquant Brandon Prust a distribué 8 coups d'épaule.