Canadien saison 2013, au jeu!

Des tirs, des poteaux, une défaite

Bishop magistral

OTTAWA - Pour citer les collègues anglophones, le Canadien a tout envoyé à Ben Bishop, sauf l'évier de la cuisine.

Le Tricolore (12-4-3) a bombardé le gardien des Sénateurs de 45 tirs, mais il en aurait fallu davantage. Les hommes de Paul MacLean ont eu le dernier mot, 2-1 en fusillade, lundi, pour signer leur cinquième gain de suite malgré une infirmerie bondée de patients de renom.

Jakob Silfverberg et Peter Regin ont déjoué Carey Price en tirs de barrage, tandis que Bishop a seulement cédé devant David Desharnais dans l'exercice ultime. Il a bloqué les quatre autres Montréalais à l'affronter.

Price était à prendre avec des pincettes dans le vestiaire après le match. En plus d'avoir perdu son duel en fusillade, il s'est fait donner la leçon par un gardien qui disputait son 29e match dans la LNH. Pendant que Bishop a multiplié les arrêts, Price n'a reçu que 24 tirs plus ou moins menaçants. Et il a mal paru sur l'unique filet des Sénateurs en temps réglementaire, un tir frappé de loin de Dave Dziurzynski.

« C'était notre meilleur match de l'année, mais je n'ai pas fait les arrêts que je devais faire. Il n'y a pas d'excuse. C'était un mauvais but. J'ai fait une erreur », a répondu Price. Les propos rapportés ici regroupent ses réponses à trois questions différentes...

Mais quand une équipe amasse tout de même un point dans un huitième match de suite (6-0-2), et quand ce même gardien s'est montré plutôt fiable depuis le début de la saison, il se trouvera de nombreux défenseurs dudit gardien.

« Je ne blâmerai jamais un gardien. On gagne et on perd en équipe. Et celle-là, on l'a perdue en équipe », a martelé le défenseur Francis Bouillon, dont c'était le 500e match avec le Canadien.

« Carey a été bon pour nous cette année. Si ce n'était pas du gardien adverse... c'est ça, l'histoire du match », a ajouté l'entraîneur-chef du CH, Michel Therrien.

Le géant imperturbable

Déjà privés de leurs meilleures armes offensives en Jason Spezza, Milan Michalek et Erik Karlsson, les Sénateurs doivent en plus se passer de leur gardien numéro 1, Craig Anderson, lui aussi blessé. Mais c'est à se demander si Anderson aurait pu faire mieux que son remplaçant.

« Ce n'est pas facile pour Ben. Avec Anderson blessé, toute la pression est sur lui et c'est grâce à lui qu'on a gagné », a dit le défenseur des Sénateurs Marc Méthot.

Le Canadien a passé l'essentiel de la soirée dans les parages du géant de 2,01 m (6 pi 7 po). Le trio de Tomas Plekanec (9 tirs) et celui de David Desharnais (13 tirs) l'ont particulièrement mis à l'épreuve.

Que ce soit un bon tir du cercle des mises au jeu de Desharnais en première, une chance de Brandon Prust à bout portant en deuxième ou une frappe de la pointe d'Andrei Markov pendant un 4 contre 3 en prolongation, Bishop avait réponse à tout. Sauf à un tir de Markov, justement, avec trois secondes à écouler au deuxième vingt, qui a donné au Canadien son seul filet de la rencontre.

On ne pourra pas non plus accuser le Canadien de l'avoir laissé travailler en paix. Gallagher et Prust ont constamment dérangé le gardien adverse, au point d'entrer en collision avec lui à quelques reprises. Et sur le but de Markov, Gallagher était justement posté devant Bishop.

Et le facteur chance, dans tout ça? Trois fois plutôt qu'une, les poteaux de Bishop ont résonné : Max Pacioretty, Erik Cole et Raphael Diaz, tour à tour déçus.

« Parfois, la chance est de ton côté, a rappelé Bishop. Les rondelles touchent les poteaux et ça aide. Tu ne joueras pas toujours de ton mieux et tu vas gagner. Parfois, tu excelles et tu perds. »

Le Canadien peut se consoler en se disant qu'il conserve la mainmise sur le 1er rang de l'Association de l'Est, un point devant les Penguins de Pittsburgh et les Sénateurs. Et le Tricolore peut également se dire qu'à long terme, les Sénateurs ne pourront pas survivre éternellement avec des victoires de la sorte.

À noter :

  • Rene Bourque (symptômes grippaux) a raté une deuxième rencontre de suite.
  • Le but de Markov était son premier point après une disette de huit matchs.
  • Le Canadien subit sa première défaite de l'année quand la marque est égale après 40 minutes (4-0-1).
  • Le CH a remporté une victoire en trois rencontres en tirs de barrage, tandis que les Sénateurs ont enlevé trois triomphes en quatre séances.
  • Le Canadien s'entraîne à Toronto mardi, en vue du duel de mercredi soir face aux Maple Leafs.