Canadien saison 2013, au jeu!

Un gagnant en situation... moins gagnante

Dustin Tokarski

Partout où il est passé, Dustin Tokarski a gagné.

C'était le cas à la Coupe Memorial en 2008, quand une performance de 53 arrêts en finale lui a permis de guider les Chiefs de Spokane à la conquête du titre.

C'était encore le cas au Championnat du monde junior en janvier 2009. La Suède l'avait alors bombardé de 40 tirs en finale. Tokarski et le Canada avaient résisté pour l'emporter 5-1.

L'histoire s'est répétée la saison dernière dans la Ligue américaine avec les Admirals de Norfolk, l'équipe qui a connu une séquence record de 29 victoires et qui a soulevé la coupe Calder au printemps.

Il est permis de douter que la saison 2012-2013 lui permette d'engraisser ce palmarès. Acquis par les Bulldogs de Hamilton il y a une semaine, le jeune homme de 23 ans ne participera visiblement pas aux séries cette saison, maintenant qu'il défend les couleurs de l'équipe de dernière place de l'Association de l'Ouest de la LAH.

Après sa défaite de dimanche, Tokarski présente une fiche de 2-2-0 dans son nouvel uniforme. Ses deux revers se sont soldés au compte de 2-0. Il a réalisé 47 arrêts dans le premier, et n'a accordé qu'un but dans le deuxième (l'autre but a été marqué dans un filet désert).

Comment s'assurer qu'un athlète au passé aussi décoré ne se laisse pas abattre par un tel changement d'air?

« Il a vécu quelque chose l'an passé. Et maintenant, c'est un autre défi, répond l'entraîneur-chef des Bulldogs, Sylvain Lefebvre, de passage au Centre Bell cette fin de semaine. Première chose que je lui ai dite : "C'est sûr que tu n'arrives pas dans la même équipe, mais on va dans la bonne direction. Veux-tu faire partie de la solution? C'est un beau défi et si tu veux nous aider à le faire, tu en sortiras gagnant." »

Tokarski a visiblement reçu le message de l'entraîneur.

« C'est clair que c'est un ajustement. Mais en tant que joueur, tu t'améliores en jouant dans différentes situations et dans différents environnements », affirme-t-il.

Changement d'air à point

Cet échange de gardiens entre les organisations du Canadien et du Lightning (qui a acquis Cédrick Desjardins) en a fait sourciller plusieurs. Le Lightning a-t-il démissionné sur le jeune gardien?

Avec le prometteur Anders Lindback, acquis l'été dernier des Predators de Nashville, et l'espoir Andrei Vasilevski, repêché au 19e rang au total en 2012 par la formation floridienne, les carottes semblaient cuites pour Tokarski à Tampa.

« Je crois que c'est un changement d'air au bon moment, estime un membre de l'organisation du Lightning, sous le couvert de l'anonymat. Il vient de passer quatre saisons dans les mineures dans notre organisation, et quand tu ne vois pas la lumière au bout du tunnel, ça peut devenir difficile de rester motivé. »

Dans la grande famille du Canadien, c'est tout le contraire, du moins derrière Carey Price. Peter Budaj représente le parfait gardien réserviste, capable d'y aller d'une solide performance de temps à autre, sans jamais se plaindre de son sort. Mais le Slovaque n'a toujours pas de contrat en vue de 2013-2014.

L'autre gardien à Hamilton, Robert Mayer, quittera quant à lui les Bulldogs pour la Suisse à la fin de la saison. Avec une fin de saison convaincante, Tokarski pourrait à tout le moins s'inviter parmi les candidats au poste d'auxiliaire à Price.

Et il en est conscient. Dès qu'il a appris qu'il était échangé, il s'est précipité sur les sites Internet spécialisés pour découvrir la situation contractuelle des différents gardiens du CH.

« Ils ont leurs deux gardiens qui connaissent du succès, rappelle-t-il. Pour le moment, je me concentre sur mon travail ici, car mon avenir dans mon organisation dépendra de ce que je fais ici. »