Canadien saison 2013, au jeu!

Une équipe « plate »?

Michel Therrien, à son premier match à son retour derrière le banc du Canadien

Sans le savoir, Henrik Lundqvist a lancé un compliment aux joueurs du Canadien, mardi, quand il a qualifié leur style de jeu de « plate » (boring), après la défaite des Rangers face au CH.

« Je prends ça positivement, a admis le défenseur du Canadien P.K. Subban, samedi matin, au sujet du commentaire du gardien des Rangers (8-6-2). Quand les autres équipes parlent de notre système, c'est parce qu'ils le remarquent. Le fait que les équipes remarquent que ça ralentit le jeu, c'est signe qu'on fait quelque chose de bien. »

À quel genre de match doit-on s'attendre, samedi soir, quand le Canadien (11-4-2) sera à domicile?

« Dans plusieurs matchs à la maison, ils ont démarré avec force et avec beaucoup d'énergie », a rappelé l'ancien attaquant du Canadien Jeff Halpern.

Si le Canadien amorce ses matchs avec énergie, on ne peut pas parler de jeu ouvert pour autant. L'équipe n'a donné que 118 tirs en première période jusqu'ici, pour une moyenne de 6,9 par match. En tout, le Tricolore accorde en moyenne 26,5 lancers, au 5e rang de la LNH.

Un tabou

Pour John Tortorella, la rencontre de mardi doit vite être oubliée. « Un des pires matchs que j'ai vus de ma vie », avait dit l'entraîneur-chef des Rangers, à l'issue d'une rencontre où les deux équipes n'avaient totalisé que huit tirs au premier tiers.

« Il n'y a absolument rien à apprendre du dernier match, a mentionné un Tortorella plutôt courtois samedi matin. Je ne veux même pas parler de notre dernier match contre le Canadien. Je ne veux pas manquer de respect envers le Canadien, mais je veux parler de notre équipe. Nous cherchons à jouer avec plus de constance. Nous voulons nous améliorer. Je ne veux même pas penser à ce match, ça me fait peur. »

Les joueurs, eux, ont été un peu plus bavards.

« Il n'y avait pas beaucoup de chances des deux côtés, a analysé Halpern. Ce n'était pas très ouvert, beaucoup de jeux le long des bandes, des dégagements refusés. Mais ils jouaient un deuxième match en deux soirs et, parfois, les matchs tournent de cette façon. D'autres fois, c'est plus ouvert. Mais même ces matchs sont agréables à jouer, il faut simplement trouver une façon de gagner. »

« Ce n'était pas un match super excitant, mais des fois, c'est comme un jeu d'échecs, a reconnu le gardien Martin Biron, qui a enduré le spectacle de mardi assis au banc. Le Canadien a attendu sa chance et a sauté dessus quand il l'a eue. On a eu des occasions de marquer, mais Carey Price a fait des arrêts importants. Ce n'était pas le match le plus excitant pour les partisans, mais tu essaies de jouer défensivement et de te sauver avec la victoire. »

Biron présent, Nash absent

Après avoir épaulé Lundqvist mardi, Biron défendra cette fois la cage des Rangers pour son troisième départ de la saison. Il a remporté une victoire et a subi un revers en prolongation.

Face au Canadien dans sa carrière, le Québécois affiche un dossier de 14-12-1 avec deux jeux blancs et une moyenne de 2,42.

À l'avant, Rick Nash ratera un troisième match de suite pour soigner une mystérieuse blessure, tout comme Darroll Powe (commotion). Les Rangers refusent d'en dire davantage. L'ancien du Canadien Arron Asham ratera également le rendez-vous, un deuxième d'affilée dans son cas.

L'attaquant Christian Thomas, le fils de l'ancien joueur Steve Thomas, a été rappelé de la Ligue américaine et devrait affronter le Canadien.

À la ligne bleue, le défenseur Marc Staal a fait l'impasse sur la séance matinale. Une décision sera prise dans son cas quelques minutes avant la rencontre, tout comme pour un autre arrière, Michael Del Zotto.

Trios des Rangers à l'entraînement

  • Gaborik-Richards-Pyatt
  • Hagelin-Stepan-Callahan
  • Kreider-Halpern-Miller
  • Mashinter-Boyle-(possiblement Thomas)

En complément