Le Canadien bat les Flyers 4-1

Une victoire chèrement acquise

Ça aura finalement pris 14 matchs avant que Michel Therrien trouve la combinaison pour faire fonctionner David Desharnais et Max Pacioretty. Les blessures ont gâché son coup de génie.

Le Canadien (9-4-1) a signé samedi une troisième victoire de suite, 4-1 sur les Flyers de Philadelphie (6-9-1), à Montréal.

Jumelés à Brandon Gallagher, Max Pacioretty et David Desharnais ont ressemblé un peu plus aux attaquants dominants qu'ils étaient en 2011-2012. Le trio a multiplié les chances de marquer dès ses premières présences, et il a été récompensé par les deux premiers buts du Tricolore.

En première période, Gallagher a ouvert la marque sur un tir vif, pendant que le gardien Brian Boucher avait la vue voilée par son défenseur Kimmo Timonen. En période médiane, Pacioretty a raté une occasion de marquer dans une descente à un contre un, mais a poursuivi son travail derrière le filet, jusqu'à ce qu'il renvoie la rondelle dans l'enclave, où Desharnais a profité de sa chance.

À défaut d'avoir marqué enfin son premier de l'année, Pacioretty a ajouté deux aides à sa fiche, tandis que Gallagher a également obtenu deux points (un but, une passe). Ce dernier était visiblement l'étincelle qui manquait aux deux complices.

« J'ai beaucoup aimé le trio de Desharnais, Pacioretty et Gallagher, a mentionné l'entraîneur-chef. Ils ont travaillé, ont exécuté et étaient sur la rondelle. Gallagher, ses habitudes de travail sont exemplaires. Il est toujours sur la rondelle et ça force les autres à suivre le pas. Quand on parle de chimie, ça va avec les habitudes de travail, et souvent, les bonnes choses arrivent. »

« C'est un gars qui travaille super fort, il est en échec avant, gagne ses batailles, a ajouté Desharnais. Il amène une dimension importante, il nous complétait bien, mais je pense que ça s'en venait depuis quelques matchs.

« On avait des chances, ça ne débloquait pas. Et ce soir, on était sur la feuille de pointage. »

La domination de ce trio, auteur de neuf tirs au but, a pris fin en troisième période, lorsque Gallagher et Pacioretty sont tombés au combat, coup sur coup. Gallagher a subi une mise en échec de Luke Schenn et Pacioretty est tombé sur la glace dans le poteau, accroché par Timonen. Le patin de Timonen a-t-il blessé Pacioretty au ventre, ou a-t-il ouvert un restant de cicatrice de son appendicectomie? Impossible à dire.

Dans les deux cas, Therrien a parlé de blessures au haut du corps, mais a refusé d'en dire plus. On devrait en savoir davantage dimanche matin, à l'entraînement.

Les médecins du Canadien devaient s'arracher les cheveux en troisième période. En plus de ces deux patients, ils ont vu Alexei Emelin se faire mal à une jambe et Colby Armstrong recevoir une rondelle au visage. Les deux joueurs ont toutefois assisté à la fin du match depuis le banc, et non au vestiaire.

C'était plus inquiétant pour Gallagher, qui n'a pas pu sortir pour saluer la foule, lorsque nommé première étoile du match.

Avance bien défendue

Tomas Plekanec et Rene Bourque ont inscrit les autres filets des vainqueurs, les deux en troisième période, tandis que Daniel Brière a répliqué en milieu de match. Bourque a fini sa soirée avec un but et une aide.

Avec ces deux buts, le Canadien a habilement protégé une avance en troisième période, après avoir été victime de trois remontées tardives dans les deux dernières semaines.

« On n'a pas changé notre style, a dit Therrien. On a été prudents, mais tout en restant agressifs. Et surtout, on a été disciplinés. Quand tu as l'avance en troisième, la discipline est un gros facteur. Tu sais que l'autre équipe mettra de la pression, et on n'a pas paniqué. »

Le Canadien n'a pas été puni au dernier tiers, après avoir offert aux visiteurs quatre avantages numériques en période médiane.

Dette remboursée

Appelé à remplacer Carey Price (grippe intestinale), Peter Budaj a enfin eu droit à un match facile, après avoir eu la vie dure à ses deux premiers départs de la saison, des revers de 5-1 à Ottawa et de 5-4 en fusillade à Buffalo (justement, une des trois avances perdues par le CH en troisième période).

Samedi matin, les joueurs disaient qu'ils en devaient une à Budaj, et c'est ce qu'ils lui ont offert. Le sympathique Slovaque n'a reçu que 19 tirs, dont 2 en première période. À mi-chemin dans le match, il avait été testé seulement cinq fois.

« C'est formidable. On a un excellent groupe, on se tient les uns les autres et c'est la chose la plus importante, d'avoir des joueurs soudés. Je les remercie », a dit Budaj, en réaction aux propos de ses coéquipiers en matinée.

Budaj a fait des remerciements personnalisés à P.K. Subban. En deuxième période, Budaj a bêtement passé la rondelle devant son filet à un ennemi, Tye McGinn en l'occurrence. C'est alors que Subban a plongé devant le filet pour bloquer le tir.

« Je dois l'inviter à souper, car j'ai fait toute une gaffe et il s'est jeté devant le but pour la réparer! », a conclu le numéro 30.