Canadien saison 2013, au jeu!

« Ce n'est plus moi, c'est l'équipe » - Subban

Les explications de Michel Chabot

OTTAWA - Si on se fie à son premier point de presse en personne depuis qu'il a signé son contrat avec le Canadien, P.K. Subban incarnera le parfait joueur d'équipe.

À partir de quand? Dieu seul le sait, puisque Subban a refusé d'avancer une date de retour. Ce ne sera pas mercredi face aux Sénateurs, et à entendre parler Michel Therrien, il serait surprenant que ce soit lors du programme double de la fin de semaine.

« Cette semaine, on a beaucoup de matchs en très peu de temps, donc les entraînements de qualité sont rares. Ce n'est pas une situation facile », a indiqué l'entraîneur-chef du Canadien.

Le mot « équipe » est revenu dans pratiquement chaque réponse de Subban, mercredi, après son premier entraînement de la saison avec le Tricolore. C'était le cas quand il a été question de son insertion dans la formation.

« J'ai parlé à Michel [Therrien] et à Marc [Bergevin], a raconté le flamboyant défenseur. C'était très positif. Ils veulent faciliter ma transition et c'est important, surtout quand tu as été loin de l'équipe et que tu as raté le camp. L'équipe va bien, c'est une motivation de revenir et d'en faire partie.

« Quand tu reviens dans un vestiaire, c'est un concept d'équipe. Ce n'est pas un individu, c'est tout le monde ensemble en tant qu'équipe. On a fait du bon travail en tant qu'équipe, comparativement à l'an passé. »

Le concept d'équipe est aussi revenu quand il a été questionné sur les longues négociations avec le CH.

« Il y a eu du professionnalisme des deux côtés. C'était ma première négociation, je suis surpris de voir qu'il n'y a pas de rancoeur. J'ai juste hâte qu'on mette ça derrière nous. Ce n'est plus à propos de moi, c'est l'équipe. »

Avec cet entraînement facultatif auquel seuls Mike Blunden et Yannick Weber ont participé parmi les patineurs, Subban a donc eu droit à ce premier contact avec ladite équipe. Mais il n'a toujours pas revu tout le monde.

« J'en ai seulement vu quelques-uns. Je ne me suis pas trop mêlé au groupe en raison des deux matchs en 24 heures. On a parlé un peu au déjeuner. Mais je les verrai après le match. Et ensuite, on aura deux jours de congé, donc on aura plein de temps. »

Quel rôle?

Voilà pour les paroles. Mais dans les faits, si tout le monde dit les bonnes choses et que le retour de l'enfant terrible dans le vestiaire s'effectue en douceur, il y aura des choix déchirants à faire sur la patinoire.

L'été dernier, il semblait certain qu'une fois son contrat en main, Subban avait sa place aux côtés d'Andrei Markov dans la première unité de l'avantage numérique.

Or, un certain Raphael Diaz a changé les plans de l'équipe. Avec sept points chacun en cinq matchs, Markov et Diaz forment un duo difficile à déloger pour le moment. Leur chimie à la pointe explique en grande partie pourquoi le CH occupe le 6e rang du circuit en supériorité numérique à 29,6 % (8 en 27).

« Je vais me concentrer sur mon travail et c'est de me préparer, a martelé Subban. Je ne jouerai pas à l'entraîneur ou au directeur général en commençant à décortiquer la situation. C'est le travail de Michel Therrien et de Marc Bergevin. Je vais faire mon travail, revenir dans le vestiaire et m'intégrer à cette équipe. »

À forces égales, toutefois, son retour permettra à Therrien d'enlever de la pression à Alexei Emelin et à Francis Bouillon, tous les deux utilisés en moyenne 21 minutes par match, après avoir passé 17 minutes en moyenne sur la patinoire l'an passé. Et si tout le monde demeure en santé, le rôle de Tomas Kaberle et de Yannick Weber pourrait aller en diminuant.

En complément

  • canadien saison 2013, au jeu!
    dossier -  Canadien saison 2013, au jeu! Le Canadien dispute une saison écourtée de 48 matchs. Résultats, analyses, portraits et petits extras dans cette section spéciale!