Canadien saison 2013, au jeu!

Et de quatre

Faits saillants, réactions et analyse

Le Canadien n'a pas le calendrier le plus difficile en ce début de saison, mais personne ne pourra blâmer l'équipe d'avoir gaspillé des points.

Le Tricolore (4-1-0) a signé un quatrième gain de suite, un triomphe de 4-3 sur les Jets de Winnipeg (3-2-1), mardi, à Montréal. Les Jets avaient eux aussi remporté leurs trois matchs précédents.

Tomas Plekanec a donné la victoire au CH avec un but en avantage numérique en début de troisième période. Le Tchèque a tenté un tir frappé sur la jambe du défenseur des Jets Ron Hainsey, et l'astuce lui a souri.

On notera au passage que le travail acharné de ses compagnons de trio, Rene Bourque et Brian Gionta, avait forcé Tobias Enstrom à prendre une punition pour permettre au Canadien d'attaquer à 5 contre 4.

Mais c'est surtout ce qui a suivi le but qui aura été la démonstration la plus impressionnante du CH.

Avec moins de sept minutes à écouler et une avance à protéger, Brandon Prust a été victime d'une mise en échec par-derrière de Nik Antropov. Le Kazakh a été puni pour son coup, mais les arbitres ont jugé que Prust avait plongé et l'ont puni.

« Il m'a frappé par-derrière dans la bande. Je ne sais pas comment je suis censé rester debout », a commenté Prust, incrédule.

Un David Desharnais courageux s'est même porté à la défense de Prust. À 1,70 m (5 pi 7 po), il avait l'air d'un nain à côté du 1,98 m (6 pi 6 po) d'Antropov. Le Québécois a néanmoins été puni pour rudesse, ce qui a donné aux Jets un avantage numérique.

« On doit s'ajuster à quelques règlements, mais la passion est là et je ne voudrai jamais l'enlever à notre équipe, a assuré Therrien. Quand il n'y en a plus, tu es dans le pétrin. »

Après avoir accordé 3 buts en 10 tirs dans les 2 premières périodes, Carey Price a retrouvé son aplomb et a aidé ses coéquipiers à écouler le désavantage numérique.

« Ce genre de match est difficile, surtout quand ils marquent, a mentionné le gardien du Canadien. Ce n'est pas aussi dur quand tu fais 10 arrêts, mais quand tu te fais marquer 3 buts, qu'ils soient bons ou non, c'est difficile. En troisième, j'ai retrouvé ma concentration, et parfois, tu gagnes une période, tu gagnes le match. »

Deux vétérans soulagés, deux recrues en symbiose

Bourque et Erik Cole ont profité du passage des Manitobains en ville pour inscrire chacun leur premier filet de la saison. Brendan Gallagher a marqué pour un deuxième match de suite et a ajouté une aide. L'autre recrue de l'équipe, Alex Galchenyuk, n'est pas demeurée en reste avec deux aides, son deuxième match de suite de deux points. Les deux jeunots sentaient-ils une pression de bien paraître pour justifier le fait que le Canadien a confirmé leur place dans la LNH pour la saison?

« Il n'y avait pas de pression sur moi, a assuré Galchenyuk. Je voulais juste m'amuser et jouer mon match. Je suis content qu'ils me l'aient annoncé hier et pas aujourd'hui. »

Galchenyuk aurait pu ajouter un troisième point quand il a servi une magnifique passe à Prust, mais ce dernier a tiré sur le poteau.

Les défenseurs Andrei Markov et Raphael Diaz ont aussi amassé deux aides chacun et comptent sept points en cinq matchs. On voit mal comment P.K. Subban pourra les déloger de la première unité d'avantage numérique à son retour...

Blake Wheeler, Nik Antropov et Olli Jokinen ont marqué pour les Jets, trois buts sans réplique qui leur ont donné une avance éphémère de 3-2 en période médiane.

Une ombre

Malgré la victoire, il semble que tout ne soit pas au beau fixe pour Desharnais et Lars Eller.

Desharnais a passé les six premières minutes de la troisième période bien assis au banc. Le Québécois a une fois de plus été invisible à l'attaque (aucun tir tenté), et une erreur dans son territoire a mené au troisième but des Jets. Son fait d'armes aura été de se porter à la défense de Prust.

« Un gars comme David sera le premier à le dire, il se cherche un peu, a dit Therrien. Je dois m'ajuster. Dans un match, quand je vois des joueurs qui sont plus performants que d'autres, je n'hésiterai pas à faire ces changements. »

De son côté, Eller n'a effectué qu'une présence sur la patinoire en troisième période. Le Danois en était à un deuxième match après avoir été envoyé sur la passerelle deux matchs de suite.

Des défis

Le calendrier du Tricolore se complique à compter de mercredi. Les hommes de Michel Therrien disputeront, à Ottawa, un deuxième match en deux soirs pour la première fois de la saison. Ils répéteront l'expérience cette fin de semaine. Peter Budaj affrontera les Sénateurs.

Ce sera aussi seulement un deuxième match à l'étranger pour le CH, un autre aspect du calendrier qui les a favorisés.

Et c'est aussi mercredi que reviendra un certain P.K. Subban. Peut-être pas sur la patinoire, mais du moins, dans l'entourage de l'équipe. C'est là qu'on saura si ce que le Canadien a bâti jusqu'ici est un édifice ou un château de cartes.

À noter

  • Laissé de côté dimanche, Tomas Kaberle a repris sa place à la ligne bleue du Canadien, tandis que Yannick Weber est retourné sur la passerelle.

En complément

  • canadien saison 2013, au jeu!
    dossier -  Canadien saison 2013, au jeu! Le Canadien dispute une saison écourtée de 48 matchs. Résultats, analyses, portraits et petits extras dans cette section spéciale!