Canadien saison 2013, au jeu!

Markov et Diaz frappent encore

Faits saillants et analyse de Martin Leclerc

Si les performances du Canadien constituent un facteur dans les négociations entre Marc Bergevin et P.K. Subban, les joueurs achètent du temps à leur directeur général.

Propulsé par un avantage numérique corrosif, le Tricolore (2-1-0) a triomphé 4-1 des Capitals (0-3-0), jeudi, à Washington.

Le Canadien a explosé avec quatre buts en deuxième période pour chasser ses démons contre la bande à Alexander Ovechkin, victorieuse des six derniers duels entre les deux équipes. En outre, les Montréalais, blanchis deux fois par les Capitals la saison dernière, ont marqué davantage de buts en deuxième période qu'en quatre face-à-face en 2011-2012.

Andrei Markov a été à l'origine de cette explosion, si bien que le Russe continue à faire oublier ses trois opérations au genou des dernières années. Le défenseur du Tricolore a inscrit un autre but en supériorité numérique, en plus d'avoir habilement préparé le premier filet des siens, oeuvre de Tomas Plekanec. Sur ce jeu, Markov a récupéré une rondelle libre dans l'enclave, qu'il a refilée à Plekanec à l'embouchure du filet au lieu de tirer. Et le 79 a aussi entraîné la punition qui a ouvert les vannes, celle d'Ovechkin en début de deuxième.

Markov compte quatre points à ses deux derniers matchs, dont trois buts. Il explique en grande partie pourquoi le Canadien présente un dossier de 29,4 % en avantage numérique. Doit-on rappeler que cette unité n'a pas atteint les 15 % l'an passé?

Raphael Diaz continue également à faire son bonhomme de chemin avec deux aides, pour un total de cinq jusqu'ici cette saison.

Le trio de Plekanec, Brian Gionta et Rene Bourque a créé les meilleures chances du Tricolore et a enregistré 9 des 22 tirs des visiteurs. Gionta a d'ailleurs assommé les Capitals avec le troisième but des Montréalais. Le capitaine du CH a inscrit un point à chaque match jusqu'ici cette saison.

Josh Gorges a marqué avec moins de deux minutes à écouler à la période médiane. Max Pacioretty a ajouté deux aides à sa fiche.

En forme... dans l'anonymat

Solide, Carey Price a bloqué 30 des 31 tirs des émissaires de la capitale américaine. Il a aussi obtenu un peu d'aide de Diaz, encore lui. Il a bloqué trois tirs, dont une frappe dangereuse d'Alexander Ovechkin en période médiane.

Si les exploits de Diaz et d'Alex Galchenyuk et les retours au sommet de Markov et de Gionta ont attiré l'attention jusqu'ici, il ne faut pas oublier le travail du gardien du CH. L'unité défensive devant lui n'a pratiquement pas accordé de surnombres depuis le début de la saison, mais le numéro 31 se lève lorsqu'il est mis au défi. Il s'est notamment montré vif des jambières sur un tir des poignets d'Ovechkin en milieu de rencontre.

Joey Crabb l'a privé du blanchissage avec moins de trois minutes à écouler à la rencontre, mais Price n'y pouvait rien. Crabb n'a eu qu'à placer son bâton sur une passe parfaite de Jason Chimera, posté derrière le filet. Il s'agissait du premier but accordé par le CH à forces égales cette saison.

Le résultat de la soirée fait en sorte que l'entraîneur-chef Adam Oates attend toujours sa première victoire derrière le banc dans la LNH après trois sorties infructueuses.

Eller dans les gradins

L'entraîneur-chef du CH, Michel Therrien, n'a apporté aucun changement à sa formation par rapport au dernier match. C'est donc dire que l'attaquant Lars Eller a regardé une autre rencontre du haut de la passerelle, aux côtés du défenseur Yannick Weber.

Une porte pourrait toutefois s'ouvrir à Eller dans la quatrième unité. Le trio de Ryan White, Travis Moen et Colby Armstrong amène de la robustesse comme il se doit. Mais White prend son rôle un peu trop à coeur et a écopé de deux autres pénalités mineures, dont une en milieu de période médiane, à 3-0, qui aurait pu permettre aux Capitals de revenir dans le match.

Mais quand on parle de l'indiscipline du quatrième trio comme principal problème, c'est que les choses se déroulent rondement...

En complément