Canadien saison 2013, au jeu!

Eller écope encore

Le reportage de Michel Chabot

Après une performance sans faille de ses hommes mardi soir, Michel Therrien n'avait aucune raison de jongler avec ses trios.

Le Canadien a donc présenté, mercredi à l'entraînement, une formation identique à celle qui a défait les Panthers de la Floride 4-1.

C'est donc dire que le purgatoire de Lars Eller n'est pas terminé. L'attaquant danois a été laissé de côté mardi soir et patinait encore en alternance dans un « cinquième trio » avec Mike Blunden, lui aussi retranché mardi. Blunden a d'ailleurs été renvoyé aux Bulldogs de Hamilton mercredi.

Therrien a confirmé qu'il assistera au duel de jeudi face aux Capitals à Washington du haut de la passerelle du Verizon Center.

« On veut qu'il augmente son intensité », a répété Therrien, après l'entraînement.

« Tu me demandes si son évaluation est bonne? Basé sur le match de samedi, oui », a admis Eller.

Après la victoire de mardi, on voit mal qui Therrien pourrait retrancher de sa formation pour réintégrer le Danois. Les quatre trios ont tour à tour connu de grands moments et la chimie semble certainement s'être installée.

« Personne dans la formation d'hier ne mérite de se faire sortir, a dit Therrien. Il faut donc s'assurer qu'il garde la bonne attitude et qu'il s'entraîne fort.

« C'est sûr qu'il aura sa chance, mais je ne peux pas dire quand. Quand il l'aura, il devra performer au niveau auquel on s'y attend. En ce moment, on peut amener la compétition à l'interne et ce n'est jamais mauvais. Ça pousse les athlètes à se dépasser. Parfois, il y a des blessures et on perd cette compétition. Mais en ce moment, on l'a et on l'utilise pour le bien de l'équipe. »

L'expérience de Prust se poursuit

Le trio d'Alex Galchenyuk, Brendan Gallagher et Brandon Prust demeure intact. Les trois joueurs ont récolté mardi leur premier point dans l'uniforme du Canadien.

« Je n'ai pas trop à changer mon style, a indiqué Prust. C'est pour ça qu'ils aiment mettre des joueurs comme moi avec des joueurs plus habiles, car on est bons pour créer de l'espace, récupérer les rondelles. Mais quand on joue avec des recrues, il faut surtout s'assurer d'être bon en défense. »

Après avoir passé 23 minutes sur la patinoire mardi, Francis Bouillon a eu droit à un congé pour des traitements. La saison dernière, le Québécois avait fracassé la marque des 23 minutes une seule fois.

White a eu chaud

Par ailleurs, Ryan White a indiqué qu'il ne sera pas suspendu pour l'incident de mardi avec Tomas Fleischmann. Ce dernier a servi une mise en échec par-derrière à Josh Gorges, et White s'est donné comme mission de venger son coéquipier. Il a rué Fleischmann de coups de poing et a été expulsé.

« Il doit se considérer chanceux que je l'ai laissé aller quand j'ai vu qu'il ne voulait pas se battre, a raconté le fougueux attaquant du CH. La prochaine fois, je ferai peut-être les choses différemment, je ne sauterai peut-être pas sur lui comme ça. Mais dans cette équipe, on se défend les uns les autres.

« C'est une mauvaise habitude, j'imagine, mais je fais mon travail. Si ce n'était pas moi, (Travis) Moen arrivait de l'autre côté, sinon (Colby) Armstrong l'aurait eu. Même Gorges s'est relevé vite. On essaie de changer la culture ici. À 2-1, ç'aurait été différent, mais à 4-1, on avait le luxe d'envoyer un message. »

Le geste de White a toutefois offert aux Panthers un avantage numérique de cinq minutes, le genre de situation qui aurait pu permettre aux visiteurs de resserrer la marque. Mais le désavantage numérique du Canadien a limité les Floridiens à deux maigres tirs au but.

« J'étais dans le vestiaire, j'ai regardé les 5 minutes de près!, a expliqué White. Mais (Carey) Price a fait de bons arrêts. On est une équipe, ils ont sauvé ma peau comme j'ai sauvé la leur. »

Avec ce geste, White compte à lui seul 29 minutes de pénalité cette saison, soit deux de plus que tous ses coéquipiers réunis!

Trios

  • Pacioretty - Desharnais - Cole
  • Bourque - Plekanec - Gionta
  • Prust - Galchenyuk - Gallagher
  • Armstrong - White - Moen

En complément

  • canadien saison 2013, au jeu!
    dossier -  Canadien saison 2013, au jeu! Le Canadien dispute une saison écourtée de 48 matchs. Résultats, analyses, portraits et petits extras dans cette section spéciale!