Canadien saison 2013, au jeu!

L'attaque en lock-out

Le CH est de retour!

On s'attendait à un début de saison aux allures de camp préparatoire. On a eu à droit à un premier match... aux allures de camp préparatoire.

Dans un match aussi enlevant qu'une mauvaise partie de Démineur, les Maple Leafs de Toronto ont gâché l'ouverture de saison du Canadien avec une victoire de 2-1 samedi soir.

« L'exécution n'était pas là, a dit l'entraîneur-chef du Canadien, Michel Therrien. On a raté beaucoup de passes, il y a eu plusieurs jeux avortés par notre manque d'exécution. On va travailler là-dessus et on sera meilleurs. »

« La première période était difficile, a ajouté Carey Price, auteur de 24 arrêts. Personne n'était vraiment à point. On n'a pas joué depuis neuf mois. C'était à prévoir, mais on ne peut pas se creuser un trou dès le début de la saison, avec un calendrier écourté. »

Brian Gionta a permis au Tricolore de se sauver la face en fin de match avec un but en avantage numérique. Le premier but du capitaine depuis le 6 décembre 2011 a déclenché les premiers « Go Habs Go » de la soirée, mais a surtout désamorcé les « P.K., P.K. » qui se faisaient entendre à chaque bourde d'un joueur du CH avec l'avantage d'un homme.

Subban a certes manqué au Tricolore, dont l'attaque à cinq était brouillonne. On a même aperçu en deuxième période Francis Bouillon et Josh Gorges à la pointe... Mais il faut garder en tête que le fringant défenseur est lui aussi inactif depuis avril dernier. On devine qu'il n'échapperait pas plus aux problèmes de synchronisme d'un début de saison.

Deux punitions coûteuses

Nazem Kadri a profité d'un des trois avantages numériques des Leafs en première période pour ouvrir la marque, lorsqu'oublié dans l'enclave par Gorges qui se précipitait vers le porteur du disque, Phil Kessel, le long de la rampe.

Quelques minutes plus tôt, Brandon Prust croyait bien avoir inscrit sa nouvelle équipe au tableau, mais le but du nouveau venu du Canadien a été refusé en raison d'un contact de Ryan White avec le gardien Ben Scrivens.

Ce quatrième trio, avec Colby Armstrong comme troisième homme, a représenté un des points positifs de la soirée pour les Montréalais. L'unité a généré quelques chances de marquer et Prust a (déjà) livré son premier combat, une empoignade contre l'intimidant Mike Brown.

« Le quatrième trio a vraiment bien travaillé, surtout avec cette présence au début, qui a donné le ton, a estimé Therrien. White a été puni, mais ça ne me dérange pas. Ils ont bien joué, ils étaient durs à affronter. Prust a bien joué. »

L'avantage numérique est encore venu à la rescousse des Leafs au deuxième vingt. Cette fois, Tyler Bozak a battu Carey Price.

« Quand on perd la bataille des unités spéciales, c'est difficile, a rappelé Therrien.

« Les unités spéciales sont très importantes. Sur le but qu'on a marqué, il n'y avait rien d'extraordinaire. Gionta et (Rene) Bourque étaient devant le filet, ils se sont battus pour le retour. On a eu de la misère à s'installer [en avantage numérique], on manquait de tempo. »

Du reste, les Leafs n'ont été guère plus créatifs que le Tricolore à forces égales. De part et d'autre, les chances de marquer à 5 contre 5 ont été rarissimes. Celles du Canadien sont provenues principalement du quatrième trio, et une bonne partie des 15 tirs du CH dans les deux premières périodes ont été décochés de loin.

Jean Béliveau de retour

Le match a été précédé d'une cérémonie d'une vingtaine de minutes au cours de laquelle d'anciens grands du Canadien, d'Yvan Cournoyer à Henri Richard, en passant par Vincent Damphousse, se sont relayés pour le transport du flambeau. Un Jean Béliveau tremblotant a conclu l'exercice en remettant la flamme à Gionta. La foule a apprécié, Gionta aussi.

« C'est pour ça que tu joues ici, pour ces légendes qui sont là depuis toujours. Je suis privilégié d'être aussi près de lui et de le côtoyer régulièrement », a dit le numéro 21.

Alex Galchenyuk, Bouillon et Price ont reçu les applaudissements les plus nourris, sans oublier Therrien, dont c'était la première présence derrière le banc du CH à Montréal depuis le 13 janvier 2003.

En complément

  • canadien saison 2013, au jeu!
    hyperlien -  C'est fait
  • canadien saison 2013, au jeu!
    dossier -  Canadien saison 2013, au jeu! Le Canadien dispute une saison écourtée de 48 matchs. Résultats, analyses, portraits et petits extras dans cette section spéciale!