Canadien saison 2013, au jeu!

Galchenyuk est là, pas Leblanc

Fin prêts

C'est avec son talent, et non pas avec ses mots, qu'Alex Galchenyuk livrera son message à Montréal. Et il en a fait une première démonstration samedi, jour de son arrivée dans l'entourage du Canadien.

Le premier choix de l'équipe au dernier repêchage, un des cinq invités au camp du Tricolore, s'est permis quelques tours de patinoire dans un complexe d'entraînement bondé pour ce jour 0 du camp (NDLR : le jour 1 devrait avoir lieu dimanche, une fois la convention collective entérinée).

Galchenyuk a profité de l'entraînement optionnel pour bombarder le gardien Peter Budaj de quelques tirs des poignets foudroyants.

« Il joue dans la LNH depuis longtemps, il a vu souvent de bons tirs », a humblement répondu celui qui portera le 27.

C'était là une des nombreuses réponses prudentes qu'a livrées Galchenyuk, grandement mature avec les médias malgré ses 18 ans. L'Américain s'est aussi montré prudent lorsqu'on lui a demandé de parler de ses attentes pour le camp.

« Je suis juste content de me retrouver ici pour le camp, a-t-il dit. Je veux prendre ça un jour à la fois. Je veux simplement avoir du plaisir et voir où je me situe contre des joueurs de la LNH. »

Apprendre en bas ou en haut?

La question que l'organisation du Canadien devra se poser est la suivante : Galchenyuk est-il apte à jouer dans la Ligue nationale, ou sera-t-il mieux servi en retournant dans les rangs juniors?

Galchenyuk domine la Ligue de l'Ontario cette saison avec 61 points en 33 matchs. Il a aussi aidé les États-Unis à mettre la main sur la médaille d'or au Championnat du monde junior. Autant de preuves que sa déchirure ligamentaire à un genou la saison dernière est chose du passé.

« Il y a toujours des choses à prouver et l'on peut toujours faire mieux. J'ai seulement 18 ans, je suis encore un très jeune joueur et je dois apprendre plusieurs choses », a-t-il répondu, lorsque questionné sur l'apprentissage qu'il pouvait tirer d'un stage prolongé avec le Sting de Sarnia.

S'il se taille une place avec le Tricolore, il faut s'attendre à le voir jouer à l'aile, là où le CH est moins bien garni et là où il a recommencé à jouer cette saison. Avec David Desharnais et Tomas Plekanec, le Canadien a déjà ses deux premiers centres.

« Peu importe, j'ai seulement 18 ans, c'est mon premier camp, alors je n'ai pas de préférence. J'ai joué souvent à l'aile quand j'étais plus jeune. J'ai retrouvé cette position à Sarnia et j'ai l'occasion de jouer avec de bons coéquipiers. C'est toujours plus facile quand tu es bien entouré. »

Avec au mieux six jours de camp d'entraînement et pas de matchs préparatoires, l'état-major du Canadien devra décider rapidement du statut de Galchenyuk. Les dirigeants pourront toujours le laisser disputer cinq matchs dans la LNH, mais devront ensuite trancher. Dès qu'il disputera un sixième match, il écoulera alors la première année de son contrat de recrue et ne pourra plus retourner chez les juniors.

Trois espoirs, un vétéran

Outre Galchenyuk, on retrouve aussi au camp quatre patineurs des Bulldogs de Hamilton : les attaquants Gabriel Dumont et Brendan Gallagher, de même que les défenseurs Jarred Tinordi et Mike Commodore, le vétéran du groupe.

Avec respectivement 22 et 20 points en 36 matchs, Dumont et Gallagher occupent les deux premiers rangs des marqueurs des Bulldogs cette saison.

Tinordi, le premier choix de l'équipe en 2010, compte 5 points en 36 matchs, avec un différentiel de -6.

Commodore a quant à lui amassé deux aides en 15 matchs, avec une fiche de -3. L'athlète de 33 ans, qui a passé la dernière saison avec le Lightning de Tampa Bay et les Red Wings de Détroit, a été embauché en novembre.

C'est donc dire que Louis Leblanc, Mike Blunden et Frédéric St-Denis, qui ont tous les trois porté les couleurs du Canadien l'an passé, n'ont pas été invités. Leblanc connaît une saison difficile jusqu'ici avec seulement 5 points en 24 rencontres. Une blessure à une cheville l'a notamment ralenti.

Presque complet

Par ailleurs, le défenseur Alexei Emelin participe à la séance du jour, son premier entraînement au Québec depuis son retour de Russie. L'attaquant Tomas Plekanec, blessé aux côtes, a également patiné.

C'est donc dire qu'il ne manque plus que P.K. Subban, sans contrat, pour que le CH affiche complet. Le défenseur ne peut pas signer d'entente tant que la convention collective n'est pas ratifiée.

On compte donc 26 joueurs en santé au camp : 2 gardiens, 9 arrières et 15 avants. Petteri Nokelainen pourrait faire grimper ce nombre à 27 s'il obtient le feu vert des médecins.

En complément