Intérêt ou pression?

Sidney Crosby Sidney Crosby  Photo :  THE CANADIAN PRESS/Chris Young

Sidney Crosby est certainement impatient de recommencer à jouer au hockey. Mais se pourrait-il que son intérêt pour jouer en Europe fasse également partie d'une stratégie de pression sur la LNH?

Un texte de Guillaume Lefrançois

C'est du moins l'avis d'un directeur général d'une équipe suisse interrogé par Radio-Canada Sports, vendredi.

« Il y a beaucoup de politique, les joueurs tentent d'exercer de la pression sur la Ligue nationale, croit Roland Habisreutinger, directeur sportif du HC Lugano. Il n'y a pas autant de joueurs qui veulent venir en Europe que ce qu'on entend. Le marché est très tranquille. Je connais plusieurs joueurs qui étaient prêts à traverser il y a un mois et qui préfèrent maintenant attendre. »

Depuis quelques jours, des rumeurs font état d'un intérêt grandissant de Crosby pour la Suisse. Les équipes de Lugano, Zurich et Berne ont été mentionnées comme des destinations possibles pour le numéro 87.

Les Lions de Zurich n'avaient toujours pas répondu à un message laissé par Radio-Canada Sports au moment d'écrire ces lignes. Mais à Lugano et à Berne, on assure que rien n'a changé dans les derniers jours.

« On n'y a toujours pas pensé une seule seconde, a dit Habisreutinger. Son agent ne nous a pas approchés dernièrement. Je mentirais si je disais que nous ne sommes pas intéressés. Toute organisation souhaiterait l'embaucher. Mais nous devons aussi penser à notre situation financière. »

« Un joueur comme Crosby, tu ne peux pas dire non, a répondu Sven Leuenberger, directeur général du SC Berne. Mais si les chiffres que je lis sur Internet sur le coût de ses assurances sont vrais, je ne crois pas que ce soit possible de l'engager. J'aurais besoin d'un oncle riche! »

Leuenberger dit parler à l'agent de Crosby de temps à autre, puisqu'un autre client de Pat Brisson, John Tavares, joue dans la ville germanophone. Mais aucune entente n'est imminente, assure-t-il.

Enchantés

Cela dit, les deux DG ont utilisé à bon escient leurs sous pour attirer des joueurs de la LNH.

Berne occupe le 5e rang (sur 12) de la Ligue nationale A avec 43 points en 25 matchs. Tavares a empilé 10 buts et 15 passes en 17 rencontres, tandis que le défenseur Mark Streit compte déjà 18 points en 23 matchs.

« Ils n'ont eu aucune préparation, n'ont disputé aucun match présaison, rappelle Leuenberger. Nous sommes grandement satisfaits. »

À Lugano, l'ancien du Canadien Glen Metropolit (30 points en 25 matchs) profite pleinement de la présence de Patrice Bergeron (19 points en 13 matchs). L'équipe occupe la 7e place du circuit.

« On pouvait se permettre d'engager Bergeron, ses assurances étaient nettement moins chères que celles de Crosby! Mais Patrice est tout un joueur. Il mène notre équipe grâce à son jeu, mais aussi à ses qualités humaines », conclut Habisreutinger.

Facebook