Lock-out dans la LNH

Nouvelle impasse

Reportage de Michel Chabot et commentaires de Dany Dubé et de Martin Leclerc

Une autre séance de négociations, encore des espoirs brisés.

La Ligue nationale et l'Association des joueurs de la LNH (AJLNH) se retrouvent de nouveau dans une impasse à la suite de l'offre déposée mercredi par les joueurs.

« Nous sommes encore loin, a dit le commissaire de la LNH, Gary Bettman, aux médias présents à New York. C'est à espérer qu'on pourra en tirer un certain élan qui va nous mener à une conclusion. »

Le commissaire s'est toutefois montré ferme pour la suite des choses.

« Il est inexact de croire que notre offre s'améliorera avec le temps », a-t-il dit, tout en assurant qu'il est reconnaissant de l'effort que les joueurs ont fait.

« Sur les enjeux majeurs aujourd'hui, il n'y a aucune réciprocité, a mentionné le directeur de l'AJLNH Donald Fehr.

« Les joueurs ont fait tout en leur pouvoir pour que le hockey recommence », a-t-il ajouté, plus incisif dans ses commentaires que Bettman.

Selon plusieurs sources, les pourparlers reprendraient vendredi. Le réseau TSN avance toutefois que la LNH pourrait également annoncer l'annulation du match des étoiles ce même jour. Le long congé de l'Action de grâce américaine s'amorce jeudi.

Les matchs de la LNH sont annulés jusqu'au 30 novembre.

Bettman a mentionné qu'aucune date butoir n'a été identifiée pour que la saison en entier soit sauvée.

L'AJLNH tiendra une conférence téléphonique vers 17 h (HNE) pour informer ses membres des récents développements.

Bettman froissé

Par ailleurs, Bettman n'a visiblement pas apprécié la rhétorique négative de Fehr, dans les médias, pendant la journée.

« Donald peut dire ce qu'il veut. Je ne négocierai pas publiquement, a-t-il mentionné, avant d'ajouter que cette tactique des joueurs était contre-productive.

Bettman a admis qu'il n'a pas apprécié le fait que son vis-à-vis s'adresse aux médias à la sortie de la réunion du matin, soit après le dépôt de l'offre, mais avant que la LNH puisse y répondre.

L'offre

Selon Fehr, les deux parties n'étaient séparées que par 182 millions de dollars avec l'offre de mercredi. Le fossé était estimé à un milliard au début du lock-out, le 15 septembre.

Les joueurs ont notamment accepté une séparation des revenus qui ne tient pas compte de la croissance de la Ligue, faisant ainsi une croix sur un montant garanti.

Ainsi, peu importe l'augmentation des revenus de la LNH, propriétaires et joueurs se sépareraient la cagnotte selon un pourcentage fixe. Les joueurs ont proposé de couper la poire en deux pour les cinq années de l'entente : 50 % pour eux, 50 % pour les propriétaires.

Pour compenser partiellement la perte de revenus des joueurs entre les deux conventions collectives et ainsi assurer les contrats déjà signés, les joueurs demandent 393 millions de dollars additionnels, ce qui porterait leur part à environ 55 % pour la première année de l'entente.

Il y a deux semaines, la ligue avait proposé un montant compensatoire de 211 millions de dollars. Elle avait elle aussi établi le partage des revenus à 50-50.

L'offre des joueurs comporte également une clause éliminant les contrats de longue durée, une demande de la LNH.

Les deux parties se sont rencontrées à 10 h 30, mercredi, à New York. La réunion a duré une heure. Après une pause, les discussions ont repris peu après 13 h et se sont conclues deux heures plus tard.

Neuf joueurs ont assisté aux réunions : Adam Burish, Chris Campoli, Dan Cleary, Mathieu Darche, Ron Hainsey, Shawn Horcoff, Kevin Shattenkirk, Andy McDonald et Dan Winnik.

En complément