Silence radio

Reportage de Michel Chabot

Les propriétaires de la LNH et les membres de l'Association des joueurs ne se parlent plus. Même pas au téléphone...

Alors que le lock-out s'éternise, les communications entre les deux parties sont désormais dignes d'un silence radio. On nage dans l'ignorance la plus totale en ce qui concerne la prochaine étape à suivre, ou même à quel moment la prochaine étape s'amorcera.

Les deux parties n'ont eu aucun contact entre elles mercredi et aucune réunion n'est prévue, a fait savoir le commissaire adjoint Bill Daly dans un courriel adressé à l'Associated Press.

Après quatre journées de discussions à New York la semaine dernière, les négociations ont été rompues de manière abrupte vendredi soir. Les pourparlers ont repris dimanche, mais uniquement sur des sujets précis, et cette réunion a pris fin après seulement 90 minutes.

Le syndicat croit comprendre que la ligue n'a pas l'intention de reprendre les négociations.

« Les joueurs demeurent prêts à reprendre les discussions n'importe quand », a fait savoir le conseiller spécial de l'AJLNH, Steve Fehr.

Il n'y a pas que l'argent qui empêche la ratification d'une nouvelle convention collective. Il semble que la mésentente au sujet des contrats des joueurs est aussi importante.

La LNH souhaite des contrats d'une durée limitée à cinq ans, la mise en place de règles pour empêcher de contourner le plafond salarial, de repousser l'autonomie des joueurs à 28 ans ou après 8 années de services professionnels, réduire les contrats types pour les recrues à deux ans et ne permettre l'admissibilité à l'arbitrage salarial qu'après cinq ans.

Aucune décision n'a été prise en ce qui concerne l'annulation d'autres matchs, a fait savoir Daly.

Jusqu'ici, 327 matchs ont été annulés par la LNH, soit ceux jusqu'au 30 novembre, en plus de la Classique hivernale du 1er janvier.


Associated Press