Lock-out dans la LNH

Offres, discussions, réflexions

L'analyse de Dany Dubé

Cinq heures de négociations n'ont pas permis de dénouer l'impasse entre la Ligue nationale et l'Association des joueurs, jeudi, mais on va tout de même poursuivre les discussions vendredi.

Les deux parties en étaient à une troisième journée de suite de négociations, après une séance de sept heures mardi et une de cinq heures mercredi, toutes à New York.

D'après ESPN, les principaux points abordés jeudi ont été le « montant intégral » (make whole provision), soit l'assurance du plein versement des ententes conclues sous l'ancienne convention, et le partage des revenus.

Des sources ont par ailleurs fait savoir à la Presse canadienne que l'Association des joueurs a mis une offre sur la table, mercredi soir, en ce qui concerne le partage des revenus et la clause de la ligue concernant le paiement intégral des contrats. ESPN avance que deux offres ont été déposées.

La ligue a vraisemblablement rejeté au moins en partie cette offre ou ces offres des joueurs jeudi.

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman, a été avare de commentaires, si ce n'est pour dire qu'il y a « encore beaucoup de travail à faire ».

Le directeur du syndicat, Donald Fehr, a également été discret.

« Tout ce que je peux dire, c'est que nous avons discuté de différents sujets en lien avec les enjeux qui nous séparent. Je ne peux vraiment pas en dire plus présentement. »

Les parties ont négocié pendant plus de 20 heures depuis le début de la semaine.

La LNH a déjà annulé tous les matchs jusqu'au 30 novembre inclusivement. On a aussi fait une croix sur la Classique hivernale.

On espère encore chez les deux parties qu'une campagne écourtée puisse commencer d'ici le 1er décembre.

Le lock-out en était à son 54e jour jeudi.

En complément