Lock-out dans la LNH

L'espoir persiste

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Donald Fehr et Gary Bettman Donald Fehr et Gary Bettman

Les négociations continuent de progresser entre la LNH et l'AJLNH.

La rencontre de mercredi, la deuxième en deux jours, a duré environ cinq heures, jusque vers 21 h, avant qu'on ne convienne de se rencontrer à nouveau jeudi.

Les parties ont discuté du partage des revenus tôt durant la séance de négociations et ont ensuite abordé le « montant intégral », considéré comme le principal obstacle à la ratification d'une nouvelle convention collective.

Tout comme la veille, les représentants de la ligue et de l'Association des joueurs n'ont effectué aucun commentaire sur la teneur des échanges. On s'est contenté de part et d'autre d'un court communiqué laconique faisant état de discussions en cours et d'une autre rencontre jeudi. Mais de toute évidence, on semble engagé dans un sprint de négociations pour sauver la saison.

On sait maintenant que les parties s'entendent pour fixer le partage des revenus à 50-50, ce qui représenterait une baisse de 7 % pour les joueurs. L'AJLNH veut cependant l'assurance du plein versement des ententes conclues sous le régime actuel. Les joueurs invoquent cette concession de 57 à 50 % pour faire valoir qu'ils ne devraient pas plier davantage dans les dossiers reliés aux contrats.

La ligue veut aussi modifier l'autonomie sans restriction, les contrats des recrues, le processus d'arbitrage et la durée maximale des contrats.

Dès que la nouvelle convention collective sera signée, une source a indiqué qu'il s'écoulera vraisemblablement une période de 10 jours avant le début de la saison, un intervalle au cours duquel les joueurs disposeraient de trois jours pour se rapporter au camp d'entraînement de leur équipe respective, avant de bénéficier d'une période de remise en forme de sept jours.

La LNH a déjà annulé tous les matchs jusqu'au 30 novembre, inclusivement. On a aussi fait une croix sur la Classique hivernale.