Lock-out dans la LNH

« Qu'ils restent là! » - Guy Lafleur

Les commentaires de Guy Lafleur sur le lock-out dans la LNH et sur la construction d'un bronze à son image à Thurso

Est-ce que certains joueurs exilés en Europe pourraient rester dans leur équipe d'accueil même en cas de règlement de conflit dans la Ligue nationale de hockey? Peut-être, mais Guy Lafleur ne voit dans cette menace aucun problème.

« Qu'ils restent là, ça va faire plus de place pour les joueurs du Québec et les Nord-Américains », a-t-il réagi mercredi dans une conférence de presse annonçant la construction de la place Guy-Lafleur à Thurso.

« En tant que partisan et ancien joueur, je n'en ai rien à foutre des joueurs qui veulent rester en Europe. C'est leur choix », a-t-il ajouté.

Certains hockeyeurs ont menacé dans les dernières semaines de ne pas revenir en Amérique du Nord si la LNH diminuait les salaires. Le mois dernier, Alexander Ovechkin a évoqué le risque que des joueurs demeurent dans la KHL. Ilya Bryzgalov a eu la même réflexion plus tôt cette semaine.

Si les négociations ont repris mercredi entre joueurs et propriétaires, le célèbre numéro 10 doute de plus en plus qu'un règlement ne survienne avant le début de la nouvelle année.

« On espère que ça va se régler avant les Fêtes. Je suis très sceptique là-dessus. »

« Les joueurs sont très choyés d'avoir l'opportunité de jouer et de faire des millions de dollars. Je suis content pour eux, mais d'un autre côté, il faut qu'ils réalisent autre chose : en tant qu'athlètes, ils ne peuvent pas gagner plus que les propriétaires. »

Lafleur en bronze

Le « Démon blond » aura son bronze. La Ville de Thurso a choisi de rendre hommage à son plus célèbre fils avec une statue géante à son image.

La place Guy-Lafleur sera inaugurée en 2013 devant l'hôtel de ville de la municipalité outaouaise dans le cadre du 125e anniversaire de Thurso. Une statue de bronze de 2,50 mètres de l'ancien joueur au début de sa carrière professionnelle doit être érigée en juin.

Un honneur qui survient peu après le 61e anniversaire de naissance de Lafleur.

Une réplique du bronze de Guy Lafleur Une réplique du bronze de Guy Lafleur

« C'est un beau cadeau, a-t-il confié. Lorsqu'on m'a approché l'an passé, j'ai été vraiment touché et honoré. Lorsque tu joues au hockey, tu commences à 10, 12 ans, tu joues pour t'amuser. Quand tu réalises ton rêve, tu ne penses jamais que ta ville natale va t'immortaliser pour le reste de tes jours et les générations futures. Pour moi, c'est vraiment spécial. »

« C'est un peu grâce à la Ville de Thurso que j'ai réussi, a-t-il poursuivi. C'est important de ne pas oublier nos origines. Et moi, je ne les ai jamais oubliées. Il ne faut jamais oublier ce que les gens ont fait pour toi. En retour, j'essaie de faire de mon mieux pour satisfaire les besoins de la population. »

Des répliques miniatures ainsi que des rondelles en bronze seront mises en vente pour financer l'aménagement de la place Guy-Lafleur.

L'ancien joueur a même donné sa touche personnelle au projet. « J'ai apporté mes idées, comme l'empreinte de la main (sur la base de la réplique) et le fait d'avoir le plus de détails possible dans la sculpture, comme la marque de bâton et de la paire de patins. »

De quoi émouvoir la mère du numéro 10, Pierrette Lafleur. « Je suis très fière de mon fils. Je l'aime et je l'adore! »

En complément