Ménage à la direction du Tricolore

Bergevin confirmé comme DG

bergevin_annonce Marc Bergevin  Photo :  PC/Paul Chiasson

BROSSARD - Geoff Molson et Serge Savard ont finalement choisi Marc Bergevin pour succéder à Pierre Gauthier à titre de directeur général du Canadien.

Un texte de Guillaume Lefrançois

La nouvelle, d'abord ébruitée par le Chicago Tribune, a été confirmée par le Canadien mercredi.

Le CH a offert un contrat de cinq ans à Bergevin.

« C'est une grosse journée pour moi et ma famille. Je suis un petit gars de Montréal. J'ai grandi en allant voir les coupes Stanley sur Sainte-Catherine. Je suis fier », a déclaré l'homme de 46 ans.

Bergevin a passé les sept dernières saisons dans l'organisation des Blackhawks des Chicago, dont la dernière comme adjoint à Stan Bowman, le DG de l'équipe.

« Je suis sûr que je suis prêt. Si je n'étais pas prêt, je ne serais pas assis ici aujourd'hui. L'inconnu ne me fait pas peur. Je vais m'entourer des personnes qui vont m'aider à prendre de bonnes décisions. Oui, j'étais nerveux quand je suis rentré ici, mais là je me sens bien », a dit Bergevin durant la conférence de presse en après-midi.

Bergevin est arrivé à Montréal avec la réputation d'un homme doté d'un grand sens de l'humour. Et il s'est justement servi de son humour pour chasser son trop-plein d'émotion.

« Je suis fier, ému d'être ici. On m'a toujours dit : "Sois toi-même." Je veux bien être moi-même. Mais dans mes 20 ans de carrière, j'ai peut-être parlé à sept journalistes. Si j'avais parlé à tous les journalistes ici aujourd'hui, j'en aurais eu pour 100 ans de carrière! »

Le processus

François Giguère, Julien BriseBois et Pierre McGuire étaient parmi les autres aspirants sérieux. Mais au bout de trois entrevues, « une courte, une longue et une très longue », a dit Molson, le choix s'est arrêté sur Bergevin.

La « très longue entrevue » a duré six heures. « C'était comme dans un lave-auto, on avançait et on reculait, a dit à la blague Bergevin. Mais j'avais confiance en ce que je disais. »

« La nomination de Marc est la première étape pour ramener une culture gagnante à Montréal, a dit Molson. Marc avait les qualités essentielles qu'on recherchait. Il est né à Montréal, il a joué 20 saisons dans la LNH, il a été directeur du personnel, DG adjoint et a remporté la Coupe Stanley. »

Bergevin ne manquera pas de travail dans les prochains mois. Il doit trouver un entraîneur-chef en plus de préparer le repêchage de juin, où le Canadien parlera au 3e rang. Il devra aussi s'attaquer aux dossiers Carey Price et P.K. Subban, deux joueurs autonomes avec compensation, tout ça avant l'ouverture du marché des joueurs autonomes sans compensation, le 1er juillet.

Un long parcours

À titre de joueur, Bergevin vient au 99e rang de l'histoire de la Ligue nationale avec 1191 matchs joués, au cours desquels il a inscrit 181 points (36 buts, 145 passes).

Marc Bergevin, sa famille et la Coupe Stanley en 2010 Marc Bergevin et sa famille avec la Coupe Stanley au printemps de 2010  Photo :  PC/Bruce Bennett

Son séjour de sept ans à Chicago lui a apporté une stabilité qu'il n'a jamais connue quand il chaussait les patins. Repêché par les Blackhawks au 59e rang en 1983, il a défendu les couleurs de l'équipe de 1984 à 1988, avant de parcourir les quatre coins de l'Amérique.

Bergevin a joué pour les Islanders de New York (1988-1990), les Whalers de Hartford (1991-1992), le Lightning de Tampa Bay (1992-1995), les Red Wings de Détroit (1995-1996), les Blues de St. Louis (1996-2000), les Penguins de Pittsburgh (2000-2001), avant de revenir à St. Louis (2001-2002) et de retourner à Pittsburgh (2002-2003), pour conclure cette même saison avec le Lightning. Il est revenu une troisième fois à Pittsburgh en 2003-2004, mais les Penguins l'ont envoyé aux Canucks de Vancouver, où il a disputé les neuf derniers matchs de sa carrière.

« J'ai joué pour huit équipes, des fois mes valises restaient en arrière dans l'autre équipe », a lancé le nouveau DG.

Entre ces escales, Bergevin a également séjourné à Troy, Springfield et Worcester, dans la Ligue américaine, de même qu'à Saginaw, dans la Ligue internationale.

Une fois à la retraite, Bergevin a travaillé pour les Hawks, d'abord dans le domaine du recrutement. Il a occupé le poste de recruteur professionnel en chef en 2007-2008.

En 2008-2009, Bergevin est passé derrière le banc à titre d'adjoint à l'entraîneur-chef Joel Quenneville. Ce dernier connaissait Bergevin pour l'avoir dirigé à St. Louis.

Bergevin a ensuite agi comme directeur du personnel (2009-2011), puis comme bras droit de Bowman. À défaut d'avoir soulevé la coupe Stanley en tant que joueur, il a vécu son moment de gloire en 2010 quand les Hawks ont été sacrés champions.

En complément