Une tête en paix

Sidney-Crosby Sidney Crosby  Photo :  PC/Gene J. Puskar

Marc-André Fleury attend impatiemment le retour au jeu de son coéquipier et ami, Sidney Crosby. Mais le gardien des Penguins se fait discret avec son capitaine.

« Je ne veux pas parler à Sidney tous les jours pour prendre des nouvelles de sa tête », a dit Fleury à Radio-Canada Sports mercredi, à la veille du match des Penguins contre le Canadien.

« Il n'y a pas de doute qu'on a hâte de le revoir en uniforme pour un match. Il a déjà fait un grand pas dans la bonne direction en recommençant à s'entraîner avec contacts. Il ne faut toutefois pas brûler d'étapes. La patience est la seule solution. On ne veut pas revoir Sid pour un match, on veut le revoir pour toujours. »

À très court terme, il n'y a pas d'urgence à Pittsburgh. Les Penguins ont le talent et surtout un système de jeu assez efficace pour gagner sans Crosby et même sans leur autre phénomène, Evgeni Malkin.

Depuis le début de la saison, les Penguins ont un dossier très respectable de 4-2-2. Sans Crosby et Malkin, ils ont une fiche de 2-2-1.

« C'est plate à dire, mais on est maintenant plus habitué à jouer sans Sid et Gino, a dit Fleury. Sans eux, on doit mieux jouer en équipe et nos 20 gars doivent en donner plus. »

En plus des deux vedettes, l'entraîneur Dan Bylsma a dû composer sans l'un de ses meilleurs défenseurs, Brooks Orpik, qui a subi une opération pour une hernie sportive. Il reviendra toutefois au jeu jeudi contre le Canadien de Montréal.

« C'est vraiment tout un défi pour notre équipe, puisque nous jouons sans plusieurs gars de notre noyau, a admis Fleury. Mais nous avons beaucoup de profondeur et nous restons toujours compétitifs. »

Neal, un bon marqueur

Acquis des Stars de Dallas en février dernier, James Neal n'a pas immédiatement pris son envol dans l'Igloo. En 20 matchs l'an dernier, il a récolté seulement 6 points (1 but, 5 passes) avec sa nouvelle équipe.

Neal, qui n'était pas à l'entraînement jeudi matin mais qui disputera le match en soirée, a retrouvé sa confiance et sa touche de marqueur cette saison avec 7 points en 8 rencontres. Avec ses 6 buts, l'ailier de 24 ans est tout juste derrière Phil Kessel (7), des Maple Leafs, chez les meilleurs francs-tireurs du circuit.

« James connaît tout un départ, a affirmé le gardien de Sorel. Il voulait rebondir cette année et il le fait jusqu'à maintenant. Il a un bon tir, il patine bien et il est robuste. C'est vraiment un attaquant complet. »

Jordan Staal (3 buts, 3 passes), Pascal Dupuis (2 buts, 4 passes), Matt Cooke (3 buts, 3 passes) et Kristopher Letang (1 but, 6 passes) ont aussi agi comme moteur de l'attaque des Penguins.

Du groupe, Cooke est la plus grande surprise.

« Matt a changé son approche, il est conscient qu'il n'a pratiquement plus de marge de manoeuvre, a précisé Fleury. Il fait vraiment attention, car il a été trop souvent suspendu au cours des dernières saisons. »

Une équipe dangereuse

Marc-André Fleury Marc-André Fleury  Photo :  PC/Jonathan Hayward

En plus de Crosby et Malkin, Letang et Tyler Kennedy devront s'absenter pour la visite du Canadien, jeudi, à Pittsburgh.

Kennedy a subi une commotion cérébrale, tandis que Letang purgera son deuxième et dernier match de suspension pour une mise en échec par-derrière contre Alex Burmistrov, des Jets de Winnipeg.

Fleury prédit un match difficile contre le Canadien.

« J'ai hâte de jouer contre le Canadien parce qu'il s'agit toujours de bons matchs. Selon moi, le CH souhaitera se racheter pour un début de saison assez lent. On l'a vécu cette semaine contre les Jets de Winnipeg. Les Jets n'avaient pas encore gagné et ils étaient partout sur la glace. »

À moins d'un revirement inattendu, Fleury (3-2-0) sera confronté à Carey Price
(1-3-1).