Laraque se défend

Le point de presse de Georges Laraque
Reportage de Jean-François Poirier

Le nouveau Georges Laraque voulait éviter la controverse cette saison en limitant ses relations avec les médias.

L'homme fort du Canadien n'endosse pas le contenu de la publicité controversée à laquelle il a participé. Il soutient l'avoir fait pour aider des oeuvres caritatives.

L'homme fort du Canadien a suscité l'indignation d'un groupe de pression en s'associant à une publicité jugée sexiste.

Laraque s'est défendu après l'entraînement de mardi, à Brossard.

« Je suis désolé que ça ait choqué du monde, ce n'était pas mon intention, a lancé le numéro 17. J'ai fait ça pour ramasser des fonds pour des organismes de charité. Présentement, c'est un refuge pour les animaux. Tout ce que je fais en dehors du hockey, je le verse aux fondations que je supporte. »

Laraque a laissé entendre qu'il n'endossait pas le contenu du message publicitaire.

« Ce n'était pas mon idée. Je ne savais pas ce que j'allais faire. Je suis arrivé, j'ai fait ce qu'ils m'ont dit de faire pour ramasser des fonds. »

Le fier-à-bras du Tricolore a également semblé mal à l'aise face à l'idée de promouvoir un produit alcoolisé.

« Ce n'est pas le genre de publicité que j'endosse. Je ne bois pas d'alcool. »

Indignation

La publicité, présentée en page d'accueil du site Internet de boissons énergisantes alcoolisées Octane, montre Laraque dans un match de hockey bottine contre de jeunes femmes légèrement vêtues. Les plans de caméras laissent peu de place à l'imagination.

« Ce qui est dérangeant, c'est le nombre de stéréotypes qu'elle contient, a expliqué Axelle Beniey, de la Concertation des luttes contre l'exploitation sexuelle, à RDI. Elle contient beaucoup de stéréotypes sexistes. On a une bande de femmes insouciantes, à peine vêtues, la mine un peu niaiseuse. »

« Dans cette publicité, la relation à la femme est assez inégalitaire, dans le sens où l'homme est vêtu et la femme est dévêtue », conclut-elle.

Ce n'est pas la première publicité de Laraque cette saison. Ironiquement, il est en vedette dans une publicité de la compagnie de télécommunications Rogers, concurrente directe de Bell, commanditaire majeur du Canadien.

En complément