Maciocia n'est plus candidat

Maciocia n'est plus candidat

Danny Maciocia ne bouge pas. Il a pris la décision de rester avec les Carabins de l'Université de Montréal. Il ne sera pas le prochain entraîneur-chef des Alouettes.

Il y a quelques jours, Maciocia a rencontré les hauts dirigeants des Alouettes, dont le propriétaire Robert Wetenhall et le directeur général Jim Popp, au sujet du poste laissé vacant par le départ de Marc Trestman à Chicago. Wetenhall et Popp connaissent bien Maciocia, puisque ce dernier a été entraîneur adjoint avec les Alouettes de 1996 à 2001.

« C'était la moindre des choses de les rencontrer pour discuter de la situation, a déclaré Maciocia en conférence de presse, vendredi, au CEPSUM de l'Université de Montréal. J'avais une dette envers eux. »

« Je voulais savoir si j'allais ressentir les papillons avant cette rencontre. Ça n'a pas été le cas. En rentrant à la maison, ma décision était déjà prise. »

Danny Maciocia a passé 14 saisons dans la Ligue canadienne. Il est l'entraîneur-chef des Carabins depuis 2010.

« Je suis très bien à l'Université de Montréal, avait-il indiqué le 16 janvier à Radio-Canada Sports. Je ne me plains pas du tout. C'est la raison pour laquelle j'ai signé un contrat à long terme. »

Il ne s'en cache pas, les Carabins cherchent la même stabilité que le Rouge et Or de l'Université Laval.

« On cherche la continuité », a avoué Maciocia.

« Mon focus, c'est d'aller chercher un championnat à l'Université de Montréal. Quelque chose qu'ils n'ont jamais vécu. »

Le temps s'écoule pour les Alouettes

L'ex-entraîneur des Eskimos d'Edmonton croit qu'il est difficile pour les Alouettes d'attirer un entraîneur dans de brefs délais. Il faut dire que le départ de Marc Trestman leur a forcé la main.

« Il y a d'excellents candidats. Mais c'est la Ligue canadienne. Tu ne peux pas offrir ce que les autres offrent dans d'autres ligues en matière de salaire ou de pension par exemple. De nombreux entraîneurs potentiels ne sont donc pas disponibles. »

Maciocia considère que les postes d'entraîneur-chef au football universitaire sont beaucoup plus stables que ceux dans la LCF.

« Ce sont des postes visés par tout le monde. Si mon emploi d'entraîneur des Carabins devenait disponible, la direction de l'équipe recevrait de nombreuses applications de gens qui ont travaillé dans la Ligue canadienne. »

Le directeur général des Alouettes, Jim Popp, poursuit son travail pour dénicher un nouvel entraîneur. Sont encore sur la liste : Jim Zorn, Steve Fairchild, Dan Hawkins, Mike Miller et Turk Schonert.

Jim Zorn, un ancien quart de la NFL, était au poste d'entraîneur des quarts avec les Chiefs de Kansas City la saison dernière. Il a agi comme entraîneur-chef des Redskins de Washington en 2008 et en 2009.

Steve Fairchild s'est promené entre le circuit Goodell et la NCAA, et Dan Hawkins a été entraîneur-chef de l'Université du Colorado de 2006 à 2010.

Mike Miller était coordonnateur offensif des Cardinals de l'Arizona en 2012. Enfin, Turk Schonert s'est occupé des quarts de la NFL de 1992 à 2008.