Dans le coin rouge, les Ravens

Antoine Deshaies présente les surprenants Ravens de Baltimore qui ont connu une saison pour le moins mouvementée.

Ray Lewis est le visage des Ravens de Baltimore depuis 17 ans. Mais les succès de l'équipe du Maryland ne reposent pas uniquement sur ses épaules.

Le secondeur ne laisse personne indifférent dès ses premiers pas sur le terrain.

« C'est le général de l'équipe, souligne l'analyste de football Charles-Antoine Sinotte. Il apporte une éthique de travail, une joie de jouer au football qui sont incomparables. »

Lewis est devenu le centre d'attention médiatique de la NFL lorsqu'il a annoncé qu'il prendra sa retraite avant le début des éliminatoires.

De quoi motiver encore plus ses coéquipiers, selon Sinotte.

« Il était conscient de son impact en matière de leadership et d'attitude. Peut-être s'en est-il servi à son avantage. Mais quand on sait qu'on a un impact constant sur l'attitude des joueurs, pourquoi ne pas le faire? C'est une carte cachée qu'on peut utiliser. »

S'il fait l'unanimité dans son vestiaire, Ray Lewis reste un homme controversé. Il a été mêlé à une histoire de double meurtre en 2000 qui n'a jamais été résolue. Lewis a finalement plaidé coupable à des accusations d'entrave à la justice.

Et cette semaine encore, Lewis a dû se défendre d'avoir utilisé des produits illégaux pour guérir plus rapidement une blessure à un triceps.

Mais la saison mouvementée des Ravens ne se résume pas à Ray Lewis, même si son retour au jeu a revigoré la défense de Baltimore.

L'avenir de Flacco à Baltimore incertain

Quand le directeur général des Ravens de Baltimore, Ozzie Newsome, passe près du quart Joe Flacco dans le vestiaire, les joueurs se mettent à crier : « Payez-le, payez-le! »

Pourtant, Flacco, qui pourrait devenir joueur autonome au terme de la saison, n'a jamais été une distraction pour son équipe, selon l'entraîneur John Harbaugh.

« On doit donner le crédit à Joe, a déclaré Harbaugh, jeudi. Il ne s'inquiète pas à propos de ce contrat. Ce n'est pas quelque chose dont il se soucie. Je crois qu'il sent que tout va se régler. Il s'est dit qu'il allait prendre les choses en main et voir ce qui allait se passer par la suite. »

Ray Lewis croit que son coéquipier n'ira nulle part ailleurs qu'à Baltimore.

« Joe sera le quart des Ravens pour plusieurs années, a commenté Lewis. Il a prouvé ce qu'il sait faire et il le mérite. Il a les qualités pour devenir un incroyable meneur. »

Lewis et Flacco ne sont pas seuls

En septembre, le receveur Torrey Smith a réussi deux touchés 18 heures seulement après la mort de son frère dans un accident de moto.

Smith est devenu un rouage important de l'attaque relancée par l'arrivée d'un nouveau coordonnateur en décembre.

Les Ravens se sont mis à utiliser davantage leur porteur de ballon Ray Rice, ce qui a, du même coup, facilité le travail du quart Flacco.

« Progressivement, la défense va s'ajuster, ajoute Sinotte. C'est à ce moment-là que Joe Flacco va pouvoir utiliser ses armes de prédilection, les tracés verticaux et la bombe. Il a des receveurs très rapides. »

Cette combinaison explosive a permis aux Ravens de combler deux retards importants contre les Broncos de Denver et les Patriots de la Nouvelle-Angleterre en matchs éliminatoires.

Une combinaison qui pourrait mener Baltimore à sa deuxième conquête du Super Bowl.

D'après un reportage d'Antoine Deshaies