Une maladie dégénérative rongeait Seau

Radio-Canada avec Associated Press
Junior Seau en 2009 Junior Seau  Photo :  AFP/Getty Images/JAMIE SQUIRE

Le secondeur Junior Seau souffrait d'une maladie dégénérative du cerveau lorsqu'il s'est suicidé en mai dernier, a indiqué le National Institutes of Health (NIH) à l'Associated Press jeudi.

Les résultats d'une recherche réalisée par le NIH sur le cerveau de Seau ont révélé des anomalies associées à l'encéphalopathie traumatique chronique (ETC).

Le NIH, qui est installé à Bethesda, au Maryland, a réalisé une recherche sur trois cerveaux non identifiés, dont un appartenait à Seau. Les conclusions de cette recherche étaient comparables à celles des autopsies réalisées sur des personnes « qui ont subi des blessures répétitives à la tête ».

C'est la famille de Seau qui a demandé qu'une analyse du cerveau soit réalisée. Elle a été supervisée par le Dr Russell Lonser.

Seau a été un secondeur étoile pendant 20 saisons dans la NFL avec les Chargers de San Diego, les Dolphins de Miami et les Patriots de la Nouvelle-Angleterre avant d'annoncer sa retraite en 2009. Il est mort après s'être infligé une blessure avec un fusil de chasse.

Seau rejoint donc une liste de quelques douzaines de joueurs de football qui ont souffert d'une ETC. Le centre de recherche sur cette maladie à l'Université de Boston a rapporté le mois dernier que 34 ex-joueurs de football professionnel ainsi que 9 autres qui ont joué dans les rangs universitaires ont souffert d'une ETC.

« Je n'ai pas été surpris d'apprendre qu'il souffrait d'une ETC après avoir lu sur le sujet, a confié Tyler, le fils de 23 ans de Seau. Je ne crois pas que nous étions en mesure de déterminer les effets secondaires des nombreux traumatismes qu'il a subis à la tête, du moins avant qu'il ne meurt. Nous ne savions pas que son comportement découlait d'un traumatisme à la tête. »

Ce comportement, selon son ex-femme Gina et son fils Tyler, se traduisait par des sautes d'humeur brusques, des déclarations irrationnelles, des trous de mémoire, de l'insomnie et la dépression.

Deux autres joueurs atteints d'une ETC

La NFL est confrontée à des poursuites de milliers d'ex-joueurs qui allèguent que la ligue a empêché la diffusion d'informations sur les effets néfastes qu'une commotion cérébrale pouvait avoir sur leur santé.

Seau n'était pas le premier joueur de la NFL à se suicider, avant qu'on ne pose un diagnostic d'ETC. Dave Duerson et Ray Easterling sont aussi passés à l'acte.

Duerson, un ex-demi défensif des Bears de Chicago, a laissé une note demandant qu'on analyse son cerveau pour détecter les signes d'un traumatisme avant qu'il ne retourne une arme à feu contre lui.

Easterling a joué comme demi de sûreté des Falcons d'Atlanta dans les années 1970. Après qu'il eut pris sa retraite, il a commencé à souffrir de démence, de dépression et d'insomnie, selon sa femme Mary Ann. Il s'est suicidé en avril dernier.