Katusha gagne sa cause

Joaquim Rodriguez Joaquim Rodriguez  Photo :  AFP/JAIME REINA

Joaquim Rodriguez pourra rester avec Katusha puisque l'équipe russe a retrouvé, vendredi, sa place dans le WorldTour.

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a ainsi désavoué l'Union cycliste internationale (UCI) qui, en décembre, avait écarté Katusha de la première division.

C'est la deuxième fois que le TAS désavoue l'UCI après le cas de l'équipe Phonak en 2005.

Reléguée au niveau professionnelle continentale, Katusha devait compter sur les invitations des organisateurs pour prendre part aux courses importantes.

L'UCI n'avait donné aucune explication pour le rejet de la demande de licence de première division de Katusha. Mais lorsqu'elle lui a octroyé sa licence pro continentale, l'UCI avait fait allusion à des raisons éthiques, liées à plusieurs affaires de dopage passées.

Normalement limité à 18 équipes, le WorldTour en compte désormais une de plus.

Comme la saison est commencée, l'UCI pourrait vivre avec cette situation plutôt que d'exclure une équipe.

Rodriguez, 2e du Tour d'Italie l'an dernier derrière Ryder Hesjedal, avait menacé de se chercher une nouvelle équipe si Katusha n'était pas réintégrée dans le WorldTour.

Jeudi, l'Espagnol a remporté l'étape-reine du Tour d'Oman.

Katusha a intégré le Mouvement pour un cyclisme crédible (MPCC), qui regroupe les équipes en pointe dans la lutte contre le dopage.