Dopage : l'affaire Armstrong

Armstrong perd sa médaille et n'est pas invité

Lance Armstrong Lance Armstrong  Photo :  PC/Thao Nguyen

Lance Armstrong devra renvoyer sa médaille olympique. Ainsi en a décidé le CIO, qui lui a envoyé une lettre mercredi soir.

La décision est intervenue après que le Comité international olympique eut été informé par l'Union cycliste internationale (UCI) qu'Armstrong n'avait pas fait appel (dans les 21 jours) de la décision de le disqualifier. La décision ne serait donc pas reliée à ses aveux à la télévision américaine.

« Le CIO a disqualifié Armstrong des épreuves qu'il a disputées aux Jeux de Sydney en 2000, a indiqué jeudi le porte-parole Mark Adams, à savoir la course sur route où il avait pris la 13e place et le contre-la-montre, où il avait fini 3e et reçu une médaille de bronze. La décision sur le principe a été prise par le comité exécutif du CIO en décembre, mais sa mise en oeuvre nécessitait l'expiration du délai d'appel », a rappelé le porte-parole du CIO.

Le CIO a informé le Comité olympique américain (USOC) auquel Armstrong doit remettre théoriquement sa médaille.

De plus, on apprend jeudi que l'Américain ne fait pas partie des invités de l'édition du Centenaire du Tour de France. On attend 500 anciens coureurs à l'arrivée sur les Champs-Élysées. C'est ce qu'a expliqué le directeur du Tour jeudi.

« Cela me paraît déplacé maintenant », a dit Christian Prudhomme. Ce dernier a envoyé une invitation à tous les cyclistes qui ont fini l'épreuve à se joindre à lui sur la ligne d'arrivée au coeur de Paris.

Lance Armstrong Lance Armstrong  Photo :  photo twitter

« Nul n'aurait imaginé il y a seulement quelques semaines que Lance Armstrong passerait aux aveux publiquement, qu'il avouerait publiquement s'être dopé. Ça va être évidemment quelque chose de très marquant, mais je ne peux pas en dire plus, je ne vais pas faire de scénario-fiction, car je n'en sais pas plus que vous », a ajouté le directeur du Tour.

« Pour nous, Armstrong, c'est déjà du passé, il a perdu ses titres, il faut maintenant comprendre les rouages du dopage », a poursuivi le directeur du Tour.

La première partie de l'entretien qu'il a accordé à Oprah Winfrey est diffusée jeudi soir, et déjà le journal français L'Équipe prévient dans son édition de jeudi : « Après 10 ans de mensonge, pourquoi devrait-on croire ce qu'il dira ce soir? »

Par ailleurs, Christian Prudhomme a révélé jeudi que le Tour de 2014 partira d'Angleterre et commencera par une étape en ligne, le 5 juillet, entre Leeds et Harrogate, dans le Yorkshire. Comme en 2013, l'épreuve dirigée par Christian Prudhomme abandonnera la formule du prologue contre-la-montre pour une première étape favorable aux sprinteurs.

Le 7 juillet, le Tour ira de Cambridge à Londres, un parcours de quelque 170 kilomètres, en passant par le parc olympique jusqu'à l'arrivée sur le Mall, près du palais de Buckingham.

« En 110 ans d'histoire, le Tour partira pour la deuxième fois de Grande-Bretagne, mais c'est la deuxième fois en sept ans, preuve du développement du cyclisme au Royaume-Uni », a expliqué le directeur du Tour.

La suite du parcours pour 2014 sera dévoilée le 23 octobre à Paris.

En complément

  • dopage : l'affaire armstrong
    dossier -  Dopage : l'affaire Armstrong Lance Armstrong a été radié à vie de toute compétition sportive par l'Agence antidopage américaine. Suivez l'affaire Armstrong et toutes ces conséquences.