Dopage : l'affaire Armstrong

Il avoue

Radio-Canada avec Associated Press
Les explications de Justine Boutet

Interviewé par Oprah Winfrey, Lance Armstrong a déballé son sac.

L'ancien cycliste américain a admis, lundi, avoir fait usage de produits dopants pour remporter le Tour de France. L'Associated Press cite une source qui a tenu à conserver l'anonymat, puisque l'entrevue sera diffusée seulement jeudi sur la chaîne OWN, le réseau de télévision de la reine de l'audimat qui a été la confidente de l'Amérique pendant des années.

Au cours de cet entretien, le cycliste a été très « ouvert », aux dires de l'animatrice, questionnée mardi à l'émission CBS This Morning.

Winfrey a déclaré qu'elle n'avait pas planifié parler des confessions d'Armstrong avant que l'entrevue ne soit diffusée, mais qu'elle en avait été forcée parce qu'entre son départ d'Austin et son arrivée à Chicago, « vous les aviez confirmées », a-t-elle déclaré mardi.

L'entrevue devait être diffusée jeudi, mais elle sera maintenant présentée en deux parties sur deux soirées.

Winfrey n'a pas pu affirmer si Armstrong semblait repentant, mais elle a déclaré qu'il semblait prêt à se livrer.

Selon les indiscrétions de son entourage, Armstrong n'avait pas prévu entrer dans les détails de son système de dopage.

Les responsables de l'Union cycliste internationale ont indiqué mardi matin vouloir attendre la diffusion de l'entrevue avant d'y aller de quelque commentaire que ce soit.

Des excuses à sa fondation

Armstrong a commencé sa journée par des excuses.

Le cycliste, dépouillé récemment de tous ses résultats depuis 1998, s'est excusé lundi des torts causés à sa fondation Livestrong auprès des employés de l'organisme.

« Lance est venu au siège de la Fondation Livestrong aujourd'hui [lundi] pour une entrevue privée avec nos membres et il s'est excusé sincèrement pour les moments pénibles qu'ils ont vécus à cause de lui », a déclaré la porte-parole de l'association de lutte contre le cancer, Rae Bazzarre, à l'Agence France-Presse.

Elle a ajouté qu'Armstrong avait encouragé les membres de Livestrong « à poursuivre leur excellent travail pour lutter avec les personnes malades du cancer ».

Selon l'Associated Press, il a dit regretter de les avoir laissés tomber et a ajouté vouloir travailler à redorer le blason de Livestrong, qui offre du soutien aux cancéreux et à leurs familles.

« Je répondrai honnêtement »

Armstrong était de passage dans les bureaux de Livestrong, à Austin au Texas, avant d'être interviewé par Winfrey.

Il s'était dit prêt et serein avant cette entrevue télévisée de 90 minutes. C'est d'ailleurs pour rendre la vie plus facile à sa fondation que le Texan a accepté de parler.

Dimanche, à la veille de l'enregistrement qui a lieu chez lui à Austin (Texas), Armstrong a fait une longue séance de course à pied avec ses conseillers, avant laquelle il avait avoué être en paix.

« Je suis calme et en paix, et prêt à en parler candidement, avait-t-il dit à l'agence Associated Press avant de partir courir. J'ai dit qu'Oprah pouvait poser toutes les questions qu'elle souhaitait, et que mes réponses seraient honnêtes. C'est tout ce que je peux dire. Maintenant, laissez-moi aller courir. »

Armstrong souhaiterait pouvoir recommencer à faire de la compétition, mais il est banni à vie pour le moment.

En complément

  • dopage : l'affaire armstrong
    dossier -  Dopage : l'affaire Armstrong Lance Armstrong a été radié à vie de toute compétition sportive par l'Agence antidopage américaine. Suivez l'affaire Armstrong et toutes ces conséquences.