Frank Schleck attend le 30 janvier

Frank Schleck Frank Schleck  Photo :  AFP/PASCAL PAVANI

Frank Schleck saura le 30 janvier s'il sera sanctionné pour son contrôle positif à un diurétique au Tour de France.

C'est à cette date que l'Agence luxembourgeoise antidopage (ALAD) donnera son verdict. C'est ce qu'a appris jeudi un journaliste de l'agence AFP dans l'entourage du cycliste.

L'aîné des frères Schleck a été entendu une troisième et dernière fois mercredi lors d'une audience de plus de deux heures devant la commission de discipline de l'ALAD, supervisée par un représentant de l'Union cycliste internationale (UCI).

« J'ai pu m'expliquer une nouvelle fois. Je n'ai jamais commis de faute. L'instruction continue, mais n'est pas terminée », a expliqué Frank Schleck à la sortie de son interrogatoire.

Selon des participants à l'audience de mercredi, les avocats du coureur ont rappelé que les quantités de Xipamide (diurétique pouvant servir de produit masquant) décelées dans les urines du coureur sont « infinitésimales ».

Le coureur luxembourgeois avait fait l'objet d'un contrôle antidopage positif à l'issue de la 13e étape du Tour de France le 14 juillet au Cap d'Agde (Hérault). Il avait quitté l'épreuve au terme de la 15e étape, au moment où il occupait la 12e place du classement général.

La contre-expertise de l'échantillon B avait ensuite confirmé ce contrôle positif. Frank Schleck avait dès le début de l'affaire plaidé la thèse de l'empoisonnement ou de l'accident.

Le coureur a décidé au début d'octobre de ne pas disputer d'épreuves, une sorte de suspension volontaire, et il l'a annoncé aux instances dirigeantes. Selon ses avocats, l'éventuelle sanction prise le 30 janvier pourrait ainsi être rétroactive à la date de son « autosuspension ».

Galimzyanov suspendu

Le cycliste russe Denis Galimzyanov, vainqueur du Paris-Bruxelles en 2011, a été suspendu deux ans pour dopage. C'est ce qu'a annoncé jeudi l'Agence russe antidopage dans un communiqué.

Denis Galimzyanov Denis Galimzyanov  Photo :  AFP/Liu Jin

« Il a été décidé de disqualifier le sportif Denis Galimzyanov pour violation des règles antidopage pour deux ans, à compter du 13 avril 2012 », précise le communiqué.

Le sprinteur russe de 25 ans a été déclaré positif à l'EPO en mars et a été provisoirement suspendu en avril par l'Union cycliste internationale (UCI). Il a ensuite admis se doper à l'EPO et a renoncé à l'analyse de l'échantillon B, selon les agences russes.

« Ce qui s'est passé avec Galimzyanov ne concerne que lui et n'a rien à voir avec l'équipe », a souligné pour sa part l'entraîneur de Katusha, Viatcheslav Ekimov, cité par l'agence publique Ria-Novosti.

L'Union cycliste internationale avait écarté en novembre l'équipe Katusha du WorldTour, en accusant notamment sa direction de ne pas faire suffisamment d'efforts dans le domaine du contrôle antidopage.

Pour participer aux courses les plus importantes, Katusha doit désormais attendre une invitation des organisateurs.