Dopage : l'affaire Armstrong

George dit avoir agi seul

David George David George  Photo :  Nedbank Team 360Life

David George, ancien équipier de Lance Armstrong, dit avoir agi seul quand il a pris de l'EPO. Il a été suspendu pour deux ans par sa fédération.

Le cycliste sud-africain a choisi de ne pas témoigner samedi, alors qu'en échange de ses informations, il aurait pu voir sa peine réduite. Sa décision de ne pas se présenter l'a condamné à deux ans de suspension.

Il a simplement fait savoir qu'il avait agi seul et qu'il n'avait pas fait partie d'un système organisé.

George a fait partie de l'équipe US Postal en 1999 et en 2000, dont Lance Armstrong était le meneur.

« George affirme qu'il avait agi seul, et qu'il ne pouvait pas nous fournir d'informations sur un éventuel système organisé au sein de l'équipe, a expliqué Khalid Galant, de l'Institut sud-africain pour un sport sans dopage (South african institut for drug-free sport). Il a donc écopé d'une suspension de deux ans, ce qui est la norme, car il n'y avait pas de raison de réduire sa peine. »

L'athlète de 36 ans a admis avoir pris de l'EPO, après avoir échoué à un test au mois d'août.

« Nous continuerons de pourchasser les tricheurs et allons augmenter le nombre de tests hors compétition pour détecter l'EPO chez les cyclistes », a dit M. Galant.