Dopage : l'affaire Armstrong

Place à la commission d'enquête

Lance Armstrong Lance Armstrong  Photo :  photo twitter

Deux Britanniques et un avocat australien composeront la commission indépendante qui enquêtera sur le rôle de l'Union cycliste internationale (UCI) dans l'Affaire Armstrong.

L'UCI a annoncé vendredi que Sir Philip Otton, un ancien juge de la cour d'appel de Grande-Bretagne, la baronne Tanni Grey-Thomson, championne d'athlétisme paralympique, et l'Australien Malcolm Holmes se pencheront sur les accusations de collusion qui planent au-dessus des dirigeants de la fédération.

« Certains de nos détracteurs ont suggéré que cette commission n'allait pas être pleinement indépendante. Ils ont tort. L'UCI n'a eu aucune influence sur la sélection des membres de la commission », a souligné le président Pat McQuaid dans un communiqué.

L'UCI est accusée par ses détracteurs d'avoir camouflé les résultats de tests antidopage de Lance Armstrong en échange de contributions financières du champion déchu.

Cette commission tiendra des audiences du 9 au 26 avril 2013 et devra remettre son rapport à l'UCI au plus tard le 1er juin.

Et la médaille olympique?

Par ailleurs, douze ans après la conquête de sa médaille de bronze au contre-la-montre sur route des Jeux olympiques de Sydney en 2000, le CIO veut récupérer la médaille en raison de son implication dans un programme de dopage généralisé.

Le sujet de la médaille d'Armstrong sera abordé lors d'une réunion du conseil exécutif du CIO la semaine prochaine à Lausanne, en Suisse.

En complément