Bilan 2012

Quelques déceptions et de belles surprises

L'objectif était ambitieux : un top 12 pour 2012. Non, le Canada n'a pas atteint son pari aux Jeux olympiques de Londres.

Un texte de Manon Gilbert

Avec 18 médailles, autant qu'à Pékin quatre ans plus tôt, le Canada a conclu les JO au 13e rang du classement des médailles, à 2 récompenses de son objectif.

Rosannagh MacLennan Rosannagh MacLennan  Photo :  PC/Ryan Remiorz

Au chapitre des médailles d'or, le Canada a cependant terminé très loin derrière, au 36e échelon. Seule la trampoliniste Rosannagh MacLennan est montée sur la plus haute marche du podium.

Jamais, depuis les Jeux de Montréal, la récolte d'or n'a été aussi maigre. En 1976, le Canada n'avait pas réussi à accéder à la première marche du podium. Il était alors devenu le premier pays organisateur de l'histoire à être blanchi de la sorte pendant ses propres Jeux. L'expérience s'était répétée aux Jeux d'hiver en 1988.

Mais depuis les Jeux de 1996, les athlètes canadiens ont toujours rapporté au pays au moins trois médailles d'or, tant aux Jeux d'été que d'hiver.

Malgré cette déception, le Canada a quand même ajouté 5 médailles d'argent et 12 de bronze à son palmarès londonien. Et parmi elles, de belles surprises, notamment au soccer.

Grâce à un but de Diana Matheson dans les arrêts de jeu, les Canadiennes ont renversé la vapeur pour triompher de la France 1-0 et toucher le bronze. Jamais le pays n'avait décroché une récompense dans le tournoi de soccer.

Cette victoire mettait un baume sur une défaite crève-coeur de 4-3 contre les Américaines trois jours plus tôt en demi-finales.

La capitaine Christine Sinclair a terminé le tournoi avec une récolte de six buts, une performance qui lui a valu de porter le drapeau à la cérémonie de clôture et de gagner le trophée Lou-Marsh, remis par le Toronto Star à l'athlète canadien par excellence de l'année.

Antoine Valois-Fortier et Nicolas Gill Antoine Valois-Fortier, médaillé de bronze, et son entraîneur Nicolas Gill  Photo :  AFP/FRANCK FIFE

Et que dire du judoka Antoine Valois-Fortier qui a défait six adversaires pour arracher le bronze chez les moins de 81 kg.

De plus, sur son passage, le Québécois avait passé à tabac trois champions : l'Azerbaïdjanais Elnur Mammadli, médaillé d'or olympique des -73 kg aux JO de Pékin, suivi du vétéran britannique Euan Burton, médaillé de bronze aux mondiaux à deux reprises, au deuxième tour, et du Monténégrin d'origine serbe Srdjan Mrvaljevic, vice-champion du monde, au tour suivant.

Valois-Fortier est ainsi devenu le premier judoka depuis Nicolas Gill, à Sydney, à faire sa place sur le podium olympique.

Émilie Heymans a également marqué la quinzaine londonienne. À ses derniers Jeux, la native de Bruxelles a enlevé le bronze au 3 m synchronisé avec Jennifer Abel. Du coup, elle est devenue la première plongeuse de l'histoire à enlever une médaille dans quatre Jeux olympiques et seule athlète canadienne, tous sports confondus aux Jeux d'été, à réaliser l'exploit.

Emilie Heymans et Jennifer Abel Emilie Heymans et Jennifer Abel  Photo :  AFP/MARTIN BUREAU

En complément