ÉLECTIONS QUÉBEC 2018

BOUSSOLE ÉLECTORALE
Environnement : voici ce que veulent 150 000 utilisateurs de la Boussole électorale
24 septembre 2018
Interdire l'exploitation des hydrocarbures? Taxer les automobilistes? Nous avons analysé et pondéré les réponses de 150 354 utilisateurs de la Boussole électorale. Chaque cercle représente 1 personne sur 100.
Pour ajouter un cercle qui vous représenterait, et comparer vos positions avec celles des autres utilisateurs, répondez à quelques questions.
D'accord!
Nous ne conservons pas vos réponses. Mais si ça ne vous intéresse pas, continuez simplement à défiler.
Les normes environnementales devraient être plus sévères, même si elles entraînent une augmentation des prix pour les consommateurs.





Il faudrait interdire l'exploitation du pétrole au Québec.





On devrait taxer les automobilistes davantage pour mieux financer le transport en commun.





Votre âge?



Votre niveau d'études?



Êtes-vous un homme ou une femme?


Où vivez-vous?




Si l'élection avait lieu aujourd'hui et que vous n'aviez que les choix ci-dessous, à qui donneriez-vous votre vote?




J'ai répondu à tout!
Oups! Vous avez oublié de répondre quelque part...
Vous êtes désormais représenté par le cercle orange!
La vaste majorité des utilisateurs (75 %) souhaite des normes environnementales plus sévères, même si cela se traduit par une hausse des prix au quotidien.
Et cette proportion reste la même, peu importe les catégories d'âge.
Même chose en fonction du lieu de résidence, à quelques détails près.
Dans la grande région de Montréal, 8 utilisateurs sur 10 souhaitent des normes plus strictes, même si elles font grimper les prix.
Alors que dans le reste du Québec, c'est 7 sur 10. Cela reste néanmoins la majorité, et de loin.
On constate aussi que certains partis attirent tout particulièrement les utilisateurs chez qui la protection de l'environnement touche une corde sensible.
Au Parti libéral du Québec, 2 partisans sur 10 se disent « Fortement d'accord » avec davantage de normes environnementales, quitte à devoir payer plus cher certains biens de consommation. Même chose du côté de la Coalition avenir Québec.
En revanche, ils sont 4 sur 10 au Parti québécois. Et même 6 sur 10 à Québec solidaire.
Mais si la position des utilisateurs de la Boussole est très claire pour des normes environnementales plus strictes, elle l'est beaucoup moins pour ce qui est d'une éventuelle exploitation des réserves naturelles d'hydrocarbures du Québec.
Sur cet enjeu, ils sont complètement divisés.
Il existe une différence d'opinions sur cette question en fonction du genre.
Les femmes ont plutôt tendance à être en faveur d'une interdiction d'exploiter les hydrocarbures sur le territoire québécois.
Alors que c'est l'inverse pour les hommes.
La position des utilisateurs se traduit aussi dans les intentions de vote.
Au Parti libéral du Québec et à la Coalition avenir Québec, on est plutôt contre une interdiction de l'exploitation des hydrocarbures.
Alors qu'au Parti québécois et à Québec solidaire, c'est l'inverse.
Les utilisateurs de la Boussole devaient aussi se prononcer en accord ou en désaccord avec l'énoncé suivant : « On devrait taxer les automobilistes davantage pour mieux financer le transport en commun. »
Et la majorité est contre.
Un groupe aime cette idée un peu plus que les autres : les universitaires. Mais ces derniers restent quand même minoritaires.
C'est évidemment une question qui divise en fonction de l'endroit où l'on vit.
Les Montréalais sont à 44 % d'accord avec cette idée, ce qui est plus que dans les autres régions.
Mais la vaste majorité des utilisateurs qui vivent ailleurs est fortement contre.
Et pour finir, la répartition des réponses en fonction des intentions de vote est aussi bien intéressante.
Tant le Parti libéral du Québec que le Parti québécois et la Coalition avenir Québec ont un petit groupe de partisans qui souhaitent une hausse de taxes pour les automobilistes afin de financer davantage le transport en commun.
Mais dans ces partis, la majorité est quand même en désaccord avec un tel concept.
En revanche, Québec solidaire est le seul parti dont les partisans sont majoritairement pour cette idée.
Méthodologie
Les données se basent sur les réponses à la Boussole électorale, un projet de Vox Pop Labs, en partenariat avec Radio-Canada.
La Boussole électorale n’est pas un sondage. Les utilisateurs ne sont pas présélectionnés. Les données, collectées du 24 août au 18 septembre, ont été pondérées de manière à les rapprocher de celles d’un échantillon représentatif de la population réelle, selon les données du recensement et d’autres estimations démographiques.
Naël Shiab journaliste de données, Santiago Salcido designer et Melanie Julien chef de pupitre
Publicité