10 jeunes auteurs à surveiller - Édition 2017

Marie-Louise Arsenault, animatrice de l’émission Plus on est de fous, plus on lit! , propose une liste de 10 jeunes auteurs à suivre en raison de leur talent et de leur originalité. Avec les photographies de Jean-François Lemire, découvrez les visages de cette relève ainsi que les objets ou les paroles qui ont inspiré leur impulsion créatrice.

Photos : Jean-François Lemire de Shoot Studio
Textes biographiques : Philippe Couture

Photo de Philippe Boutin

Philippe Boutin

Il aime quand la virilité sait se remettre en question. Sportif au cœur tendre, il est amoureux des grandes œuvres littéraires comme des comédies américaines un peu grossières. Voici Philippe Boutin : un rebelle romantique en quête d’absolu, qui croit aux vertus du cabotinage comme à la puissance des tirades de Rostand. Le metteur en scène de 27 ans, auteur des pièces Détruire nous allons et Being Philippe Gold, est diplômé en interprétation théâtrale du Collège Lionel-Groulx.

Ce qui l'inspire
Photo de l'émotion reliée de Philippe Boutin

Philippe Boutin

« Stewie Griffin est un personnage absurde surdoué vulgaire hilarant et contemporain. Âgé d’un an depuis 16 saisons dans la série télévisuelle Family Guy, il est le créateur d’une machine à voyager dans le temps, met en pratique des notions scientifiques complexes, manigance son matricide, et son but (tel un classique shakespearien) est de dominer le monde. Quand grossièreté et finesse, tragique et comique se marient, généralement, ça éveille quelque chose de singulier. »

Photo de Marie-Andrée Labbé

Marie-Andrée Labbé

Auteure des séries Lourd et Trop, cette scénariste originaire du Bas-Saguenay invente des personnages exubérants et plus vrais que nature, profondément imparfaits et beaux dans cette incomplétude. Titulaire d’un baccalauréat en télévision, l’auteure à l’humour fin et cinglant sait mieux que quiconque conjuguer la comédie et le drame, en plus de rythmer les dialogues avec maestria.

Ce qui l'inspire
Photo de l'émotion reliée de Marie-Andrée Labbé

Marie-Andrée Labbé

« Cette réplique tirée de la saison 1 de Trop résume ce que je pense de deux à trois fois par jour en regardant les autres vivre. J’aurais pu choisir la série au complet comme ‘‘objet qui me représente’’, parce que j’y consacre presque tout mon temps et parce qu’on y trouve le meilleur et le pire de moi-même. Aussi, quand je lis cette réplique, j’entends mon amie Virginie Fortin (qui interprète le personnage) la dire. Ça me rappelle que mon métier me permet d’être représentée par les autres, ce qui est une grande source de bonheur et de soulagement pour moi. »

Photo de Kevin Lambert

Kevin Lambert

Saguenéen en colère contre le conformisme et la laideur d’une région où il a grandi et où il a souffert, Kevin Lambert a fait une entrée spectaculaire dans le monde littéraire avec Tu aimeras ce que tu as tué, un roman de haine qui réussit tout de même le pari fou de poétiser la ville honnie de Chicoutimi. Né en 1992, étudiant au doctorat en création littéraire, passionné de l’œuvre de Victor Lévy-Beaulieu, il rêve d’un monde queer, débarrassé de la masculinité toxique.

Ce qui l'inspire
Photo de l'émotion reliée de Kevin Lambert

Kevin Lambert

« J'aime les tarots parce qu'ils induisent un peu de fiction dans notre perception quotidienne. Les arcanes parlent, puis tout devient lié, un sens plus large se dégage des événements; avec le recul, on dira qu'on l'avait prédit. Puis, comme tout château de cartes, nos prédictions s'écrouleront dans un grand éclat de rire. Nous sommes sans avenir. »

Photo de Chloé Savoie-Bernard

Chloé Savoie-Bernard

Héritière de Nelly Arcan et de Sylvia Plath, elle tisse pourtant son propre chemin, jetant sur le féminin un regard perçant et racontant des vies de femmes entravées par le regard réducteur posé sur elles. Chloé Savoie-Bernard, dans les recueils Royaume scotch tape et Des femmes savantes, défriche aussi des zones de désir et de frissons. Doctorante en littérature, elle collabore joyeusement aux revues Contre jour et Nouveau Projet, ainsi qu’aux webzines Poème sale, Françoise Stéréo et Filles Missiles.

Ce qui l'inspire
Photo de l'émotion reliée de Chloé Savoie-Bernard

Chloé Savoie-Bernard

« Josée Yvon a été une poète entière, aussi intense que solidaire à toutes les détresses. Je la lis depuis plus d'une décennie. Sa tendresse et sa violence me bercent, me poussent à réfléchir aux manières de saccager tout ce qui m'étouffe. On commence à lui donner la place qui lui revient dans l’histoire de la littérature comme dans l’espace médiatique. Tant mieux. »

Photo de Fouki

Fouki

Rappeur au débit aussi hachuré que mélodique, le jeune Fouki, 20 ans, est l’étoile montante de la scène hip-hop montréalaise. Fier ambassadeur du Plateau-Est, il a commencé à rapper en regardant des combats de mots et en adulant le rappeur français SwaggMan. Au confluent des cultures rap européennes, québécoises et américaines, il invente avec son collaborateur QuietMike un rap intimiste qui raconte la vingtaine en alternant touches humoristiques et textes introspectifs.

Ce qui l'inspire
Photo de l'émotion reliée de Fouki

Fouki

« C'est un dérivé et diminutif de l'adjectif posé. On est posé, on est calme, on est tranquille, on est réfléchi, on est sérieux, on est Zay quoi!  C'est devenu mon expression fétiche… Ma création parue l’été dernier (accessible sur SoundCloud et Bandcamp) s’appelle Pré_Zay. En 2018, avec mon 1 er album officiel, préparez-vous à être All Zayyy! »

Photo de Anne-Renée Caillé

Anne-Renée Caillé

À 33 ans, Anne-Renée Caillé a fait paraître L’embaumeur, un premier livre inclassable, récit épuré et évocateur tiré des confessions de son embaumeur de père. La docteure en littérature née en 1983 à Rimouski, également critique de poésie pour la revue Liberté, a su incarner le caractère poétique d’un métier passionnant, celui de « rendre les gens vivants une dernière fois ». Et ce, dans une langue de peu de mots, comme celle de son poète favori, Christophe Tarkos.

Ce qui l'inspire
Photo de l'émotion reliée de Anne-Renée Caillé

Anne-Renée Caillé

« La bague de ma mère. Je l’appelle encore ainsi même si c’est la mienne et que je ne l’enlève plus depuis plusieurs années. Si L’embaumeur est marqué par la filiation paternelle, la présence de ma mère y est une fulgurance lourde de sens. Sous la bague, j’ai fait tatouer un signe typographique discret qui symbolise son départ. Une façon de me dire que je n’oublie pas. »

Photo de Philippe Chagnon

Philippe Chagnon

Poète sensible au temps qui passe et aux traces fugaces qu’il laisse en chemin, Philippe Chagnon est l’auteur des recueils Coeur takeout et Arroser l’asphalte. Son écriture raconte l’enfance et se laisse hanter par la présence discrète du félin, convoquant les souvenirs d’un temps figé pendant lequel la télé était toujours allumée. Né à Saint-Hyacinthe en 1986, il a fait des études en philosophie, il est contrebassiste professionnel et il aime la poésie de Patrice Desbiens et de Paul Eluard.

Ce qui l'inspire
Photo de l'émotion reliée de Philippe Chagnon

Philippe Chagnon

« Étant donné mon grand amour pour le café ‑ et que plusieurs de mes poèmes en parlent ‑, une tasse s’avérait l’objet parfait pour me présenter. De plus, l’intérêt que je porte à la culture populaire dans mon œuvre se reflète parfaitement avec l’imprimé de C‑3P0, mon robot préféré de La guerre des étoiles, dont je suis un fan depuis la tendre enfance. »

Photo de Camille robert

Camille Robert

Essayiste et militante féministe, Camille Robert vient de faire paraître un livre directement tiré de son mémoire de maîtrise, Toutes les femmes sont d’abord ménagères : Histoire d’un combat féministe pour la reconnaissance du travail ménager. Porte-parole de la CLASSE pendant le printemps étudiant, la jeune femme née en 1990 dans les Laurentides s’est aussi engagée auprès du mouvement syndical et prépare, avec Louise Toupin, un ouvrage collectif sur le travail invisible effectué dans les milieux féminins.

Ce qui l'inspire
Photo de l'émotion reliée de Camille robert

Camille Robert

« Il y a toujours une part de construction et de destruction dans l’écriture de l’histoire. À mesure que nos sociétés se transforment, le passé est interrogé différemment, de nouvelles questions sont posées, et les récits passés tombent. De nouveaux sujets historiques émergent, et gagnent voix au chapitre. L’histoire est un processus dynamique, où la réécriture est constante. Comme le disait Pierre Vadeboncoeur, « il faut renverser les monuments pour voir les vers qui grouillent ». C’est l’objectif que je me suis donné. »

Photo de Olivier Sylvestre

Olivier Sylvestre

Intervenant en toxicomanie et auteur de théâtre sont deux métiers complémentaires, selon Olivier Sylvestre, qui cumule ces deux vies en les laissant s’interpénétrer constamment. Auteur de La beauté du monde, une pièce lyrique et tragique sur une galerie de personnages marginaux, lauréate du prix Gratien-Gélinas, et de Noms fictifs, un livre plongeant dans la réalité d’un centre de répit pour toxicomanes, il est diplômé en criminologie et en écriture dramatique.

Ce qui l'inspire
Photo de l'émotion reliée de Olivier Sylvestre

Olivier Sylvestre

« Cette citation met en scène mon alter ego fictif, celui qui me sert de narrateur dans tout ce que j’écris, et qui porte le même prénom que moi. J’aime jouer avec l’autofiction : tous les événements que je raconte dans mon livre, dans mes pièces, sont-ils arrivés pour vrai? Ce personnage – car c’en est bien un – n’agit pas toujours conformément à ce que fait son auteur. Il en est le négatif, le côté sombre, le côté honteux… mais aussi le fantasme, l'idéal. C’est le petit bonhomme blessé que je garde en moi et qui est à l’origine de tout ce que j’écris. Celui que je cherche à guérir. »

Photo de Jonathan Bécotte

Jonathan Bécotte

Né en 1987 à Laval, Jonathan Bécotte est un amoureux de la scène, diplômé en études théâtrales à l’École supérieure de théâtre de l’Université du Québec à Montréal, et un écrivain qui manie la narration sous forme de courts récits poétiques. Son roman jeunesse Souffler dans la cassette, récit d’une amitié fusionnelle entre deux écoliers, est empreint de douce nostalgie et traversé d’un souffle initiatique. Un roman tendre qui fait renouer avec les joies de l’enfance.

Ce qui l'inspire
Photo de l'émotion reliée de Jonathan Bécotte

Jonathan Bécotte

« Au choix : Mon point de départ en écriture. Souvent ce qui reste après la lecture. Le plus beau commentaire de la part des lecteurs : ''Ça m'a rappelé tellement de souvenirs.'' Pour garder son cœur d'enfant. »

Références :

MARIE-ANDRÉE LABBÉ

Trop, série diffusée sur ICI Radio-Canada Télé et offerte sur ICI Tou.tv

Lourd, diffusée sur VRAK.TV

KEVIN LAMBERT

Tu aimeras ce que tu as tué, éditions Héliotrope, 2017

CHLOÉ SAVOIE-BERNARD

Royaume scotch tape, Les Éditions de l’Hexagone[JB1] , 2015

Des femmes savantes, Les Éditions Triptyque, 2016

FOUKI

Pré_Zay, album en ligne sur SoundCloud, sorti en juillet 2017

ANNE-RENÉE CAILLÉ

L’embaumeur, éditions Héliotrope, 2017

PHILIPPE CHAGNON

Coeur takeout, Éditions de l’Écrou, 2013

Arroser l’asphalte, Del Busso éditeur, 2017

CAMILLE ROBERT

Toutes les femmes sont d'abord ménagères, Éditions Somme Toute, 2017

OLIVIER SYLVESTRE

La beauté du monde, Leméac Éditeur, 2015

JONATHAN BÉCOTTE

Souffler dans la cassette, Leméac Éditeur, 2017